RTBFPasser au contenu

Societe

Près d'un Belge sur cinq ne mange pas de fruits et légumes quotidiennement, mais la Belgique est un bon élève européen

Près de 20% des Belges ne mangent pas de fruits et légumes quotidiennement, mais la Belgique est un bon élève européen
Près de 20% des Belges ne mangent pas de fruits et légumes quotidiennement, mais la Belgique est un bon élève européen Getty Images

Que l’on soit jeune ou plus âgé, impossible d’être passé à côté de ce conseil : "Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour". Pourtant, dans notre pays comme en Europe, on est encore loin de respecter cette recommandation.

Seulement 12,4% des Européens déclarent manger cinq portions ou plus de fruits et légumes par jour d’après Eurostat, sur base de chiffres de 2019.

À l’inverse, près d’un Européen sur trois (32,9%) ne mange pas de fruit ou légume quotidiennement. Pour la majorité (55%), la consommation moyenne se situe entre une et quatre portions.


►►► À lire aussi : Les fruits et légumes : l’offre est en baisse, la demande en hausse


La Belgique fait quant à elle figure de bon élève européen. Un peu plus de 67% des Belges déclarent consommer entre une à quatre portions de fruits et légumes chaque jour, c’est plus que la moyenne des Vingt-Sept.

Nous sommes également 15% à manger en moyenne cinq portions ou plus par jour. La proportion de Belges ne consommant pas de fruits ou légumes de manière journalière s’élève à 17,4%.

Loading...

D’un point de vue européen, la Belgique se situe donc dans le haut du tableau. Lorsque l’on compare la consommation quotidienne de cinq portions ou plus de fruits et légumes, notre pays occupe la sixième place du classement avec 15% de sa population qui consomme les valeurs recommandées.

Les quatre premières places sont occupées par l’Irlande (33%), les Pays-Bas (30%), le Danemark (23%) et la France (20%).

Les plus mauvais élèves sont quant à eux l’Autriche (6%), la Bulgarie (5%), la Slovénie (5%) et la Roumanie (2%).

Consommation journalière de cinq portions ou plus de fruits et légumes en 2019 en Europe. (Pourcentage de la population âgée de 15 ans et plus)
Consommation journalière de cinq portions ou plus de fruits et légumes en 2019 en Europe. (Pourcentage de la population âgée de 15 ans et plus) Eurostat

Des bienfaits sur la santé et des dangers en cas de glissement alimentaire

Consommer quotidiennement cinq portions ou plus de fruits et légumes représente de nombreux avantages pour la santé. "Les fruits et légumes sont des sources importantes d’eau, de minéraux, de vitamines et de fibres", note la diététicienne liégeoise Danielle Mauhin.

"Les fibres sont importantes pour le transit intestinal, elles vont nourrir le microbiote des intestins. Elles seront utiles pour les bactéries intestinales, ce qui permet d’avoir une bonne digestion, de se procurer une immunité et de protéger son organisme", ajoute-t-elle.


►►► À lire aussi : Cinq fruits et légumes par jour suffisent pour rester en bonne santé


Par jour, il faut compter environ 500 grammes de fruits et légumes. "Une portion représente environ 100 à 125 grammes et l’idéal est de consommer deux portions de fruits et trois portions de légumes", précise la diététicienne"La répartition en faveur des légumes s’explique par le fait qu’ils sont moins sucrés. Les légumes contiennent en moyenne 5% de sucre contre 12% pour les fruits".

Pour se représenter concrètement la quantité de fruits et légumes à prévoir dans son assiette, la diététicienne bruxelloise Aurore Van Der Wilt précise : "Il faut compter une demi-assiette de légumes avec des fruits sur le côté, puis 1/4 de féculents et 1/4 de protéines".

La nouvelle version de la pyramide alimentaire laisse un peu plus de place aux légumes qu’aux fruits.
La nouvelle version de la pyramide alimentaire laisse un peu plus de place aux légumes qu’aux fruits. Food in Action / Haute Ecole Léonard de Vinci

Pourtant, dans de nombreuses assiettes, cette proportion n’est pas respectée, ce qui peut créer des problèmes de santé. "Le manque de fruits et légumes peut apporter des carences en vitamine et minéraux mais n’est pas extrêmement dangereux en soi. Néanmoins, les personnes qui consomment moins de fruits et légumes ont tendance à les remplacer avec d’autres aliments plus sucrés, plus gras et c’est l’excès de ces aliments qui peut créer des pathologies comme des maladies cardiaques par exemple", indique Aurore Van Der Wilt.


►►► À lire aussi : Gueules Cassées : carton plein pour les fruits et légumes moches


Une autre carence à noter est celle des antioxydants, comme le remarque Danielle Mauhin : "Les antioxydants protègent du vieillissement cellulaire. Si vous en manquez, cela peut se ressentir sur votre corps et le vieillissement de celui-ci. Au plus les fruits et les légumes ont de couleurs, au plus ils contiennent des antioxydants. On ne peut donc que conseiller de manger une assiette la plus colorée possible".

Une légère augmentation de la consommation en cinq ans

Entre 2014 et 2019, la consommation de fruits et légumes a légèrement augmenté en Belgique.

En cinq ans, le nombre de personnes mangeant entre une et quatre portions a diminué et ces effectifs se sont transvasés dans les deux autres catégories, avec une légère tendance majoritaire pour une consommation de cinq fruits et légumes ou plus par jour.

En 2014, 12,6% des Belges consommaient cinq fruits et légumes ou plus par jour. Ce chiffre a augmenté en 2019 pour atteindre 15,1% de la population, soit une hausse de près de 20%.

Les Belges ne consommant pas de fruits ou légumes régulièrement étaient de 16,1% en 2014. En 2019, ils étaient 17,4%, soit une augmentation plus légère de 8%.

Au total, c’est donc près d’un Belge sur cinq qui déclare ne pas manger des fruits et légumes chaque jour.

Loading...

Les Belges ne consommant pas de fruits ou légumes régulièrement étaient de 16,1% en 2014. En 2019, ils étaient 17,4%, soit une augmentation plus légère de 8%.

Au total, c’est donc près d’un Belge sur cinq qui déclare ne pas manger des fruits et légumes chaque jour.

Loading...

Les femmes consomment plus de fruits et légumes que les hommes

Autre constatation, les femmes mangent en moyenne plus de fruits et de légumes que les hommes.

En Europe, 58% de femmes mangent entre une et quatre portions par jour, la part d’hommes atteint quant à elle 51%.

Il en va de même pour une consommation quotidienne de cinq portions ou plus (15% contre 10%).

L’enquête a également montré que les hommes étaient plus nombreux que les femmes à déclarer ne pas consommer du tout de fruits et légumes (39% contre 27%).

Consommation journalière de cinq portions ou plus de fruits et légumes par genre en 2019 en Europe. (Pourcentage de la population âgée de 15 ans et plus)
Consommation journalière de cinq portions ou plus de fruits et légumes par genre en 2019 en Europe. (Pourcentage de la population âgée de 15 ans et plus) Eurostat

Le même phénomène est visible en Belgique. 18,2% des femmes déclarent consommer cinq fruits et légumes ou plus de manière journalière, contre 11,8% des hommes.

À l’inverse, 21,2% des hommes ne mangent pas de fruits ou légumes chaque jour, contre seulement 13,9% des femmes.

Enfin, le nombre d’hommes et de femmes consommant entre une et quatre portions est assez similaire avec 66,9% des hommes et 68% des femmes.


►►► À lire aussi : Faire manger des fruits et légumes aux enfants, un vrai casse-tête ?


Pour les deux diététiciennes, cette observation se justifie par une raison simple : les femmes font généralement plus attention à elles-mêmes et leur santé. "Mes patientes sont souvent plus motivées à consommer davantage de fruits et légumes que leur mari car ces aliments sont très peu caloriques et apportent une satiété assez importante. Le cliché de l’homme qui préfère un morceau de viande imposant dans son assiette se confirme quelques fois", détaille Danielle Mauhin.

Les effets du confinement ne sont pas encore connus

Les chiffres transmis par l’office européen des statistiques datent de 2019 et ne prennent donc pas en compte les éventuels effets des confinements provoqués par la crise sanitaire.

Il est donc possible que certaines variations apparaissent dans les futurs chiffres même si, pour Aurore Van Der Wilt, les conséquences ne devraient pas être considérables.

"Durant la pandémie, certains se sont dirigés vers de la nourriture 'de confort' et ont quelque peu délaissé les fruits et les légumes. Mais, à l’inverse, certains ont retrouvé le goût de la cuisine et ont recommencé à se préparer des plats plus sains", conclut l’experte.

Sur le même sujet...

La Grande Forme du 13/09/2021

Existe-t-il des fruits et légumes meilleurs que d'autres ?

La Grande Forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

09 mars 2022 à 08:33
1 min
02 août 2021 à 13:36
3 min

Articles recommandés pour vous