RTBFPasser au contenu
Rechercher

Pousser la porte du Modernisme dans la capitale

La maison Durieu à Molenbeek
24 sept. 2014 à 07:54 - mise à jour 24 sept. 2014 à 14:54Temps de lecture2 min
Par Sylvia Facinelli

Trois questions à Jacinthe Gigou, directrice d’Arkadia.

Quel est le fil rouge de cette première édition ?

"Avec cette Biennale, nous souhaitons valoriser et rendre hommage à l'architecture moderne, car elle est relativement méconnue du public. Nous avons fixé la période d'étude à partir de l'après-guerre, soit de 1918 à 1972. Le thème de cette première édition s'intitule "Living in modern-isms", c'est à dire les lieux d'habitation : maisons et immeubles à appartements. Parler des maisons c'est un peu parler d'une expérience commune. Leurs histoires nous ressemblent".

Qu’est-ce qui caractérise le Modernisme en architecture à Bruxelles ?

"Tout d'abord, il n'y a pas un seul Modernisme mais plusieurs, c'est ce que nous voulons mettre en avant dans cet événement. Le Mouvement moderne naît dans un contexte d'acquis sociaux et politiques (la semaine de 6 jours en 1921, les congés payés), une période riche en bouleversements dans de nombreux domaines, de progrès et de modernisation. C'est une architecture qui rompt avec les styles du passé, considérés comme bourgeois, grâce à l'usage de matériaux nouveaux et à la rationalisation des constructions".

"Nous montrons trois tendances de ce mouvement: l'école d'Amsterdam (une influence régionaliste avec des bâtiments en briques), le purisme ou cubisme (inspiré du modèle des villas blanches de Le Corbusier) et la tendance paquebot (où les maisons puisent dans le vocabulaire esthétique de la machine : hublot, rambardes tubulaires,...)".

En quoi est-ce une rupture par rapport à l’Art nouveau ?

"Outre un contraste esthétique évident, c'est la différence d'idéologie de ces deux mouvements qui les distingue. L'Art nouveau est un style élitiste, réservé à une clientèle fortunée, tandis que le Modernisme a voulu créer le confort pour tous. Il est à l'origine de nombreuses avancées dans le logement social, à l'exemple des cités-jardins. Le style moderniste n’est plus seulement une question de vocabulaire architectural, comme c’est le cas pour l’Art nouveau, mais c’est un élan, un véritable projet porté par un certain nombre d’acteurs et de pionniers de différents pays. Les modernistes sont à la recherche d’un style universel et intemporel, où prime l’aspect fonctionnel".

Ci-dessous, nos reportages dans trois maisons à découvrir lors de cette biennale.

S. F.

Perles de Bruxelles: la Maison Durieu

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les perles cachées : la Maison Volckrick

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les perles cachées: la maison Berteaux

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement