RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Pourquoi les offres d’emploi des entreprises de l’aéroport ne profitent pas aux Bruxellois ?

Les 317 entreprises qui gravitent autour de l’aéroport de Bruxelles recrutent 900 personnes dans des domaines très variés. Alors est-ce une aubaine pour les 85.000 demandeurs d’emploi bruxellois ? En principe oui. Mais le match ne se fait que trop rarement entre avec les employeurs de la zone aéroportuaire de Zaventem. " On a vraiment du mal à atteindre les profils bruxellois. La première raison c’est la langue. Plus exactement, c’est la prédisposition à étudier une langue ou la volonté d’étudier une langue " explique Isabelle Borli, directrice générale d’Aviato, la maison de l’emploi de l’aéroport chapeautée par Actiris et le VDAB.

Les lacunes linguistiques des Bruxellois

Connaître ou à tout le moins apprendre le néerlandais et plus encore l’anglais sont une condition sine qua non pour se faire embaucher dans la zone aéroportuaire, même pour des jobs peu qualifiés.

Le deuxième frein à l’embauche des Bruxellois, c’est la mobilité. " Souvent les demandeurs bruxellois n’ont pas de permis de conduire ou de véhicules. Et il n’y a pas toujours de transport en commun dans les heures demandées. Et enfin, il y a la flexibilité. Le fait de demander aux candidats de travailler les week-ends, les jours fériés, la nuit. Et ça, ce n’est pas toujours évident ".

Mais les entreprises aujourd’hui n’ont plus beaucoup d’autres choix que de se tourner vers Bruxelles. Il n’y a quasi plus de demandeurs d’emploi dans le brabant flamand. " Et donc on doit aller les chercher là où ils se trouvent et Bruxelles est une opportunité. La seule chose, c’est qu’il y a pas mal d’actions à mettre en place pour pouvoir amener ces personnes d’un autre niveau de qualification vers le niveau de compétence souhaité pour l’activité de l’aéroport ". Notamment via des formations.

En attendant, seulement 16 pourcents de tous les postes de la zone aéroportuaire sont occupés par des Bruxellois contre 40 pourcents par des Brabançons flamands.

 

Articles recommandés pour vous