RTBFPasser au contenu

Inside - Emission

Pourquoi les jeux à la télévision et à la radio nous plaisent toujours autant ?

Les Associés du Weekend
30 sept. 2021 à 12:456 min
Par Bénédicte Duval - INSIDE

Parmi les nouveautés à pointer dans les grilles de rentrée de la RTBF : les jeux qui ont toujours une place de choix à la radio comme à la télévision. On peut notamment citer l’arrivée récente de " Salut les copions " sur La Première, le retour des " Associés " dans une nouvelle formule et de " The Voice " sur LA UNE. Sur TIPIK, on pointera les débuts de " My Tiny Restaurant " et le retour de " l’Escape Show " !

Les jeux à la télévision et à la radio traversent les années et ce format plaît toujours aujourd’hui : " C’est du divertissement pur et simple et le public a besoin de s’aérer l’esprit soit en se cultivant, soit en se vidant la tête tout simplement et ça, c’est depuis les débuts de la télévision. Les jeux en télévision sont finalement la prolongation des jeux qui existaient déjà la radio " précise David Haremza, réalisateur.

Un format indémodable ?

Au fil des années, les jeux ont défilé dans les médias. Certains résistent au temps et sont même devenus des institutions, d’autres n’ont fait qu’un passage furtif sur les antennes. " La durée de vie d’un jeu est le lien qu’il arrive à tisser avec le public, plus le lien est fort et plus le jeu va perdurer dans le temps à la TV ou à la radio " explique Olivier Auclair, responsable de la thématique divertissement à la RTBF. " Si on prend l’exemple de " Questions pour un champion " sur France 3, il a passé les décennies, les années, il n’a pas changé. Une seule évolution a été apportée : le présentateur. En fait, ce qui fait la force d’un jeu, c’est sa mécanique. Plus sa mécanique est forte et plus le jeu est indémodable. "

Le jeu a toujours eu une place dans les grilles des chaînes de télévision ou de radio. Mais au fond, pourquoi ce format traverse les époques ? " Le jeu reste un format indémodable en télévision et en radio parce que tout le monde aime jouer. Le but d’un jeu c’est d’amener du ludique mais aussi de l’éducatif et le jeu s’y prête très bien " ajoute Olivier Auclair.

Comment un jeu arrive sur les antennes de la RTBF ?

Les Associés de Weekend

Développer un jeu prend beaucoup de temps et cela coûte beaucoup d’argent. Il y a d’ailleurs des sociétés spécialisées dans ce domaine.

François Jadoulle, responsable de la cellule " Recherche et développement des contenus à la RTBF " le confirme : " On reçoit des propositions des producteurs indépendants ou des sollicitations de distributeurs de formats. On analyse les projets en regard des besoins exprimés par les responsables éditoriaux de nos différents médias. Si l’une de nos chaînes cherche un jeu, on peut, avec eux, analyser les différentes propositions reçues pour voir laquelle colle le mieux aux attentes du public ".

Et il n’est pas rare qu’un projet plaise à différentes chaînes. Une même émission peut se décliner et être adaptée selon le pays.

" Les Associés, c’est un format de jeu acheté qui existe depuis 2002. Il existe dans différents pays notamment en France sous le nom " Des 12 coups de midi ", connu du grand public. Le point commun entre " Les 12 coups de midi " et " Les Associés ", c’est un même jeu qui s’appelle " El Legado " originaire d’Argentine. Un format quand il existe, il est développé en fonction de son pays de diffusion "

Mais tous les jeux diffusés à la RTBF ne sont pas tous achetés. Certains sont imaginés et conçus par une équipe interne. C’est le cas du nouveau jeu de La Première, " " Salut, les copions ", arrivé en septembre et créé par Walid et l’équipe de l’ancienne émission " C’est presque sérieux ". Il s’agit d’un travail d’une année, pas à temps complet mais un an d’essai, d’écriture, de réflexion pour déterminer un format et une manière de jouer ".

Du côté de TIPIK, même principe. Les productions propres et les achats se partagent la grille des programmes. Arnaud Laurent, chef éditorial de TIPIK TV et Digital : " " My Tiny Restaurant " c’est une production 100% RTBF de la conception jusqu’à l’écriture du concept. Par contre, si on prend l’exemple de " l’Escape Show ", c’est un format acheté et produit par VTM, la télévision flamande, qu’on a pu exploiter chez nous aussi à la RTBF. "

Le jeu rencontre-t-il toujours du succès auprès des jeunes adultes ?

On aurait tendance à croire que les jeunes adultes se désintéressent des jeux à la télévision ou à la radio avec l’arrivée des réseaux sociaux mais certains programmes résistent comme l’explique Arnaud Laurent " On le voit avec " Koh-Lanta ", c’est un moment dans l’année qui intéresse les jeunes, on le voit aussi dans les audiences et sur les réseaux sociaux. Il y a aussi " Top chef " à la concurrence. Chez nous, on a la chance d’avoir " The Voice " qui fonctionne extrêmement bien sur les jeunes. Sur TIPIK, on a des jeux en diffusion ou en cours de développement comme " L’Escape Show " et " My Tiny Restaurant " donc oui, c’est important pour les jeunes adultes ". Mais pour séduire ce public, il est indispensable de s’inspirer de ce qui parle aux jeunes. C’est donc naturellement que les jeux sont réfléchis en conséquence. " Le concept du jeu, il est attendu de la part du public, il faut essayer de trouver quelque chose d’inattendu dans un marché qui est déjà bien saturé. Pour prendre les deux exemples de TIPIK, " L’Escape Show " est construit sur les " Escape Room " très populaires chez les jeunes et très développées ces dernières années et " My Tiny Restaurant " est basé sur le concept des " Tiny House ", des mini-maisons transformées dans l’émission en mini-restos. Il y a une vraie patte jeune adulte notamment grâce au " Look and Feel " de l’émission et grâce aux animateurs plus en lien avec le public : Evan et Cathy pour " L’Escape Show " et Selim pour " My Tiny Restaurant ".

Selim – My Tiny Restaurant

Mais pour que ces jeux correspondent à leurs attentes, il est parfois nécessaire de se tourner vers ce qui existe sur les réseaux sociaux pour s’inspirer et trouver de nouveaux concepts. " Sur le marché, on voit qu’il existe plein de jeux qui s’inspirent des réseaux sociaux comme à la BBC, on a pu y voir des jeux nés de challenges qui vivaient au départ sur TIK TOK et c’est vraiment intéressant " conclut Arnaud Laurent.

Les réseaux sociaux ne sont pas qu’une source d’inspiration pour l’élaboration de nouveaux jeux. Ce moyen de communication est aujourd’hui un passage obligé pour le lancement d’une nouvelle émission : " Aujourd’hui quand on lance un nouveau jeu et notamment à plus gros budget, on a intérêt à faire une campagne digitale plus importante que la campagne à la télévision ou à la radio. C’est un moyen aussi pour aller chercher des gens qui n’aiment plus la TV ou des gens qui ne sont pas forcément sur nos chaînes et que l’on peut récupérer comme ça ".

Peut-on diffuser un jeu à n’importe quel moment ?

Il y a des créneaux plus spécifiques à la diffusion des jeux comme le précise Olivier Auclair. " En radio on considère que les horaires 9h00-11h00 et 15h00-18h00 sont des créneaux à jeux. En TV, ils sont généralement diffusés à midi, en fin d’après-midi et aussi en début de soirée. Des jeux existent également en prime time, après 20h00 même 20h30. Là, on parle de jeux avec de gros budgets et de gros gros moyens comme " Fort Boyard " ou " The Voice " qui peut aussi être considéré comme un jeu. L’été c’est aussi une période où l’on peut programmer des jeux sous forme de collection. Cela permet de tisser un lien, pendant l’été, avec les auditeurs en Belgique, interagir avec eux et continuer à créer le contact que l’on crée tout au long de l’année avec d’autres types de programme. "

Quels sont les ingrédients pour un bon jeu en télévision ?

David Haremza nous en énumère quelques-uns :

Le public : Dans un jeu, le public apporte énormément. Il est une sorte de catalyseur entre ce qui se passe en plateau et ce qu’on veut que le téléspectateur ressente : s’il y a de la tension, c’est le public qui le fait ressentir et à l’inverse, s’il y a de la joie, de la bonne humeur et du rire, il les reflétera également.

Le casting des candidats : le casting pour un jeu est primordial. Il est important que le profil du candidat corresponde au jeu. On ne va pas caster quelqu’un de la même manière pour la participation à un jeu de culture générale ou à un jeu avec des épreuves physiques.

Le décor : En télévision, les décors sont importants et ils ont évolué au fil des années. Avant, les décors étaient construits. Tout cela a été remplacé aujourd’hui par les jeux de lumière que l’on peut changer à profusion.

La musique : La musique va donner le tempo de l’émission et du relief. La tension, par exemple, va être ponctuée. Tout est millimétré, les bonnes comme les mauvaises réponses, c’est primordial.

Le storytelling : Le storytelling est très important, on va construire des histoires en plus de la trame narrative qui est le jeu et on construit ces histoires en fonction des invités qu’ils soient connus ou pas. On va aussi essayer de créer des petits happenings intéressants pour mieux connaître le candidat et converser avec lui.

 

Inside

Sais-tu que : L'évolution du jeu à la télévision

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

02 mars 2022 à 15:11
1 min
22 févr. 2022 à 17:00
1 min

Articles recommandés pour vous