RTBFPasser au contenu

Cinéma - Accueil

Pourquoi Hollywood multiplie-t-il autant les remakes féminins ?

Pourquoi Hollywood multiplie-t-il autant les remakes féminins ?
29 sept. 2017 à 11:402 min
Par AFP

"Ocean's Eight", "Sa majesté des mouches", "Magnum", "21 Jump Street" et maintenant "The Nice Girls" et "Kung Fu". L'industrie américaine poursuit sa féminisation à base de remakes et de reboots et pose quelques questions : cette tendance émane-t-elle d'une réelle volonté de mettre en avant les femmes ou cache-t-elle un manque total de créativité?

À Hollywood, on aime adapter. Des romans, des comics, des BD, des jeux vidéo et même des articles de magazines. On aime également remettre au goût du jour d'anciennes adaptations à base de reboots, de suites ou de préquels. Rien de nouveau sous le soleil. Sauf que dorénavant, on décline de grandes marques en féminisant entièrement le casting. Ce fut le cas pour "SOS Fantômes" en 2016 et ce le sera pour "Ocean's Eleven" l'année prochaine, rebaptisé au passage "Ocean's Eight". Un pseudo lien avec la trilogie de Steven Soderbergh — le personnage de Sandra Bullock, Debbie Ocean, est en fait la soeur de Danny Ocean, interprété par George Clooney dans les films originaux — permet de justifier la nouvelle histoire.

Cet échange de chromosomes commence à faire des petits. Des rumeurs évoquent un "21 Jump Street", film déjà adapté d'une série télévisée, entièrement féminin, d'un nouveau "Magnum", centré sur la fille du célèbre détective privé moustachu, d'une nouvelle version de "How I Met Your Mother" racontée d'un point de vue de femme, ou d'une nouvelle adaptation petit écran du roman "Sa majesté des mouches", qui féminisera le groupe d'écoliers rescapés sur l'île.

Des femmes à la rescousse d'Hollywood

La liste ne s'arrête pas en si bon chemin puisque la presse américaine fait désormais écho d'une adaptation télévisée et féminisée du film récent "The Nice Guys". Ryan Gosling et Russell Crowe laisseront la place à deux femmes détectives qui enquêteront dans un Los Angeles contemporain.

Même le personnage mythique de la série des années 70 "Kung Fu" changera de sexe pour les besoins de la Fox. La chaîne vient de commander un pilote à Greg Berlanti, responsable de la récente déferlante de super-héros sur CW ("Flash", "Supergirl", "Arrow"...). Kwai Chang Caine, alias "Petit scarabée", personnage incarné par David Carradine, se transformera en Lucy Chang, une bouddhiste adepte du kung fu qui traverse les Etats-Unis dans les années 50 à la recherche de ses enfants, qu'un homme lui a volés des années plus tôt.

Certains verront dans ces initiatives une belle avancée pour les actrices, encore sous représentées dans des premiers rôles à Hollywood, et autant de chances de voir des femmes dans des blockbusters. Cette tendance viendrait enrichir des films à gros budgets confiés à des femmes, comme le récent "Wonder Woman", qui a bien fonctionné au box-office, ou le reboot à venir de "Tomb Raider".

Mais cette option peut également soulever la question d'un manque total de créativité actuellement à Hollywood, voire pire, d'un manque de risques. Trop peu de films donnent le premier rôle à des actrices dès lors qu'il s'agit d'un film original doté d'un gros budget.

 

Articles recommandés pour vous