RTBFPasser au contenu

Sommeil

Pourquoi fait-on des cauchemars et comment les éviter ?

Coucou !
20 août 2021 à 17:305 min
Par Chloé Rosier

Pourquoi donc notre cerveau et notre inconscient nous font-ils vivre ces rêves horribles et qui font peur ? Que se passe-t-il pour que l’on crée un cauchemar et à quoi sert-il ? Tour d’horizon de ce que la science nous apprend sur les cauchemars, à ne pas confondre avec la paralysie du sommeil, souvent liée à des images inquiétantes et une sensation de cauchemar éveillé.

Les cauchemars font partie du sommeil normal et leur fréquence varie d’une personne à l’autre. Certains ont l’impression d’en vivre plus que d’autres mais la fréquence peut être liée au fait que certains se souviennent mieux de leurs rêves, de manière générale. Selon une étude, 47% des étudiants universitaires font des cauchemars au moins une fois toutes les deux semaines.


Lire aussi : Insomnie : ces aliments qui vous aideront à dormir


Les cauchemars surviennent plus fréquemment dans la seconde moitié de la nuit lorsque l’on passe plus de temps dans le sommeil paradoxal, selon la Sleepfoundation.

Les cauchemars, une question de survie ?

Il n’existe pas de réponse claire et nette sur la raison pour laquelle on fait des cauchemars. La médecine du sommeil et les neurosciences font encore beaucoup d’études pour tenter de comprendre le phénomène. De nombreux experts estiment que le rêve fait partie des méthodes de l’esprit pour traiter les émotions et consolider la mémoire.

Cependant, les cauchemars sont utiles à notre survie, sinon ils auraient probablement été supprimés par l’évolution, explique Deirdre Barrett, psychologue à l’Université Harvard. Selon elle, les cauchemars agissent comme un moyen du cerveau de concentrer l’attention d’une personne sur les problèmes qu’elle doit résoudre.

D’un point de vue historique, elle soutient que les cauchemars permettaient de garder une attention particulière sur les évènements et choses dangereuses pour l’humain à l’époque préhistorique. "Même les cauchemars post-traumatiques, qui ne font que nous retraumatiser, peuvent avoir été utiles à l’époque ancestrale où un animal sauvage qui vous avait attaqué, ou une tribu rivale qui avait envahi pourrait bien revenir", explique-t-elle.

Mais les cauchemars sont-ils toujours utiles à notre époque ?

De l'utilité des cauchemars à notre époque

Si les cauchemars vous alertent sur les évènements dangereux pour vous, ils ont encore une utilité à notre époque. Le risque de rencontrer un lion affamé dans les rues de Liège est assez rare (quoique, on ne sait jamais que la série Zoo devienne réalité un jour) mais un incendie de maison, un viol ou un car-jacking sont plausibles et pourraient vous arriver (on ne l’espère pas).

Cependant, Deirdre Barrett explique que les cauchemars répétitifs sur ce genre de sujet ne sont pas bons pour nous ou notre inconscient. Il faut alors identifier les peurs profondes pour "convaincre votre inconscient d’arrêter de perdre du temps" sur ces sujets et de vous gâcher vos nuits.


Lire aussi : Problème de sommeil ? 5 manières de se rendormir quand on se réveille en pleine nuit


Différence entre cauchemar et terreur nocturne

Les terreurs nocturnes sont un type de parasomnie dans lequel un dormeur est agité et effrayé pendant son sommeil. On retrouve plusieurs différences entre les cauchemars et les terreurs :

  • Les cauchemars se produisent pendant le sommeil paradoxal ; les terreurs de nocturnes pendant les autres phases du sommeil (léger et profond)

  • Les cauchemars réveillent une personne qui sera alors alerte, sur ses gardes et bien réveillée ; les terreurs nocturnes ne réveillent pas souvent la personne qui les subit, elle restera endormie et, si elle se réveille, elle sera désorientée

  • Le lendemain, une personne qui fait des cauchemars a généralement un souvenir clair du rêve ; les personnes souffrant de terreurs nocturnes ont très rarement conscience de ce qui s’est passé

  • Les cauchemars sont plus fréquents dans la seconde moitié de la nuit ; les terreurs nocturnes se produisent plus souvent dans la première moitié.

Comment arrêter de cauchemarder ?

  • Si vous subissez un cauchemar récurrent

Un cauchemar peut se finir de deux façons : soit vous trouvez une solution dans votre rêve et parvenez à calmer le jeu pour continuer à dormir (on appelle alors cela "un mauvais rêve") ; soit vous n’arrivez pas à gérer la peur et vous vous réveillez (la définition d’un vrai cauchemar).

Analysez le cauchemar et la peur que cela éveille en vous, l’inconscient aime les métaphores et il peut vous proposer une course-poursuite en voiture alors que le message est que vous avez peur de votre boss. Tentez de vous comprendre avant d’essayer de résoudre le cauchemar.


Lire aussi : Les phases de la Lune auraient une influence sur votre sommeil, selon une étude


Si vous vous êtes réveillé, vous pouvez apprendre à contrôler le dérapage du cauchemar, une fois réveillé. Imaginez comment vous avez envie de calmer le rêve. Si par exemple, vous vous faites attaquer, vous avez plusieurs possibilités pour vous en sortir :

  • attaquez en retour
  • vous faire secourir par autrui
  • la police vient à votre secours
  • un évènement magique se produit

Choisissez la solution qui vous convient et vous rassure le plus et, avant d’aller dormir les jours suivants, repassez-vous la scène traumatique suivie de la solution que vous voulez apporter. Répétez jusqu’à ce que le cauchemar se calme et prenne une tournure positive de résolution.

Si vous cauchemars prennent tellement de place que vous n’osez plus aller dormir ou que vous avez des problèmes d’anxiété pendant la journée, consultez votre médecin, vous souffrez peut-être d’un trouble cauchemardesque, une parasomnie qui touche environ 2 à 8% des adultes, selon la Sleepfoundation.

  • Si vous subissez des cauchemars différents régulièrement

Si vous n’avez pas un cauchemar en particulier qui vous ennuie mais bien des mauvais rêves et cauchemars différents qui vous hantent régulièrement, vous pouvez tenter de travailler sur votre sommeil et votre chambre.

Il existe de nombreux éléments d’hygiène du sommeil qui peuvent avoir un impact sur la survenue des cauchemars et que vous pouvez changer comme l’explique la Sleepfoundation :

  • Suivez un horaire de sommeil : essayez d’aller dormir et de vous réveiller à des heures régulières, vous aurez ainsi suffisamment de sommeil, un sommeil plus stable qui empêchera le rebond paradoxal qui conduit au cauchemar après une privation de sommeil

  • Relaxez-vous avant d’aller dormir : vous pouvez trouver plusieurs moyens de vous détendre avant d’aller dormir que ce soit la respiration profonde, quelques postures de yoga pendant 5 minutes, une routine impliquant une boisson chaude et un bon livre


Lire aussi : Comment les bruits blancs, roses et bruns peuvent vous aider à mieux dormir ?


  • Évitez la caféine et l’alcool : ces deux boissons font partie des habitudes alimentaires à éviter afin d’avoir un sommeil de qualité. Le café vous stimule et empêche l’endormissement quand l’alcool peut diminuer la qualité du sommeil dans la seconde moitié de la nuit, ce qui peut provoquer des cauchemars

  • Réduisez le temps passé devant un écran : encore un conseil que l’on entend souvent et à raison puisque l’utilisation d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur portable avant de se coucher peut augmenter votre activité cérébrale et vous empêcher de vous endormir. De plus, si ce que vous regardez n’est pas joyeux et gai, vous risquez d’intégrer des images négatives juste avant de vous endormir et ainsi de créer des cauchemars

  • Créez un environnement de sommeil réconfortant : votre chambre doit être un endroit calme, réconfortant, cosy et positif. Réglez une température qui vous convient, essayer d’avoir le moins de lumière et de bruit possible, achetez un matelas et un sommeil qui vous convienne et vous soutienne correctement, mettez une déco qui vous réconforte.

On vous souhaite une bonne nuit, avec de jolis rêves agréables !

Sur le même sujet

16 janv. 2022 à 10:00
2 min
07 janv. 2022 à 13:00
1 min

Articles recommandés pour vous