Telle est la question !

Pourquoi est-ce le hautbois qui donne le "la" à l’orchestre ?

© © Caia Image / Getty Images

Fermez les yeux et imaginez-vous dans une salle de concert. Les membres de l’orchestre rentrent sur scène, s’installent à leur pupitre et commencent à s’accorder. Le premier violon se lève, face au hautbois qui joue le fameux "la", cette note de référence, sur laquelle tous les musiciens de l’orchestre s’alignent. Une scène classique de début de concert d’un orchestre. Mais vous êtes-vous déjà demandé pourquoi c’est le hautbois qui donne cette note de référence, et non pas le basson, le cor ou une contrebasse ? Telle est la question épineuse que se pose Clément Holvoet.

Une fois n’est pas coutume, il n’y aura pas de réponse définitive et certaine à cette question de Clément Holvoet, qui nous donne tout de même quelques pistes de réponse.

L’une des raisons pourrait être que le hautbois possède un timbre qui soit sans équivoque. La couleur sonore du hautbois est bien particulière, ce qui fait que tout instrumentiste pourra baser son propre "la" sur celui du hautbois car son émission de son est claire et sa couleur de son est très facilement identifiable. Une autre hypothèse est que le hautbois est "stable" : son intonation, sa justesse sont stables. Son "la" est donc plus juste qu’un autre instrument qui serait lui plus sensible aux variations de température ou d’hygrométrie par exemple. Et la note jouée par le hautbois ne peut pas varier facilement, par conséquent, quand le hautbois donne le "la", il tient cette note juste, ce qui la rend identifiable pour tous les collègues de l’orchestre. Une autre piste d’explication à ce choix d’instrument est que le hautbois est tout simplement au milieu de l’orchestre, une place qui simplifie son rôle de donneur de "la".

Si la raison de ce choix n’est pas claire, ce qui est sûr, en revanche, c’est que cette hiérarchie de l’accord de l’orchestre est bien fixée. Tout concert d’orchestre, de chambre ou symphonique, pour peu qu’il y ait un hautbois, commence de cette façon. C’est une mécanique bien huilée, qui débute sans exception par le hautbois solo qui joue un "la" pour tous ses collègues. A ce moment précis, il peut y avoir plusieurs possibilités, soit chacun s’accorde librement sur le "la", soit le Premier violon, le Konzertmeister organise la chose en ordonnant l’accord par section, d’abord les cordes puis les bois puis les cuivres, par exemple.

Sur le même sujet

Savez-vous qui a inventé le piano ?

Telle est la question !

A quoi sert un chef d'orchestre dans un concert de musique classique ?

Telle est la question !

Articles recommandés pour vous