RTBFPasser au contenu

Chroniques Culture

Pourquoi dit-on "courir sur le haricot" ?

Pourquoi dit-on "courir sur le haricot" ?

Un enfant excessivement espiègle, un.e collègue qui ne cesse de vous interrompre pendant votre présentation de bilan. Tant de situations peuvent nous pousser à dire, en pointant cette personne du doigt, "tu commences à me courir sur le haricot celui-là", dans le sens "tu me casses les pieds" !

En Allemagne, on dit "marcher sur le biscuit", en Algérie "il me fait monter le gaz à la tête" tandis qu’en Argentine on dit "gonfler les ballons à quelqu’un". Bref, toutes ces expressions pour signifier d’une personne qu’elle vous tape sur les nerfs.

En langue française, y a-t-il forcément un lien entre le légume aux multiples couleurs et le sens de l’expression ? Comment est-elle venue jusqu’à nous ?

Un mélange de plusieurs indices

Apparue au XIXe siècle, "courir sur le haricot" est en fait un mélange étrange d’éléments de diverses origines.

Au XVIe siècle, en effet, on note déjà que "courir quelqu’un" signifie "importuner". Au XIXe siècle, le verbe "haricoter" est également utilisé pour désigner une personne mesquine en affaires, qui négocie sur des détails insignifiants, et qui, du coup, prend plaisir à enquiquiner l’autre.

Comme, au début du XXe siècle, les haricots font référence aux orteils, l’expression "courir sur le haricot" veut dire, dès lors, "casser les pieds".

Sur le même sujet

21 janv. 2022 à 07:57
6 min

Articles recommandés pour vous