RTBFPasser au contenu

Tarmac

Pourquoi Damso a disparu de "Démons" en France

Damso et Angèle.
28 janv. 2022 à 10:324 min
Par Guillaume Guilbert

De nombreux internautes s’étonnent depuis quelques jours sur Twitter d’entendre une version modifiée de "Démons", le feat entre Angèle et Damso, sur certaines radios françaises. Le couplet de Dems a tout simplement été retiré. Alors censure ou pas ? On a enquêté, et ça a même fait bouger les choses ! On t'explique tout.

"J’feate avec Angèle, pas de gros mots, radio faut qu’on passe", rappe Damso au début de son couplet sur "Démons". Et bien il semblerait que cette phrase soit prémonitoire puisque plusieurs auditeurs ont constaté que la version de "Démons" diffusée sur certaines radios était différente de l’originale. Le couplet de Damso a été complètement supprimé, laissant la place à toutes les parties d’Angèle.

Une pratique courante

Modifier une œuvre pour la diffuser en radio, c’est une pratique qui n’étonne pas Bernard Dobbeleer, coordinateur musical radio à la RTBF. "Aux Etats-Unis, depuis de nombreuses années, quand un artiste pop-rock fait un feat avec un rappeur, parfois pour ne pas déplaire au public de base de l’artiste plus mainstream, les artistes eux-mêmes créaient une version "radio edit" sans la partie rap, explique-t-il. Parfois, on enlève des minutes pour arriver à un morceau de 3-4 minutes, plus adapté à la radio. Et quand il s’agit de rap, ils font des versions censurées. Si le titre est un gros tube, mais qu’une parole est problématique, ils vont faire une version moins "choquante" pour les radios mainstream. On peut considérer que c’est de la censure d’une certaine manière, mais c’est surtout pour permettre aux radios mainstream de jouer les morceaux".

Mais qu’en est-il du cas Damso-Angèle ? Pour ce qui est de la question des droits, une œuvre musicale est indivisible, c’est-à-dire que Damso est tout de même crédité pour les passages radio, même si son couplet n’est pas audible.

Virgin Radio a d’abord diffusé le morceau en intégralité au moment de sa sortie, avant de finalement proposer une version sans Damso. Un choix qui s’explique par la ligne musicale de la chaîne. "Virgin est un radio pop-rock, ce n’est pas un format urbain, explique Frédéric Pau, directeur des programmes de Virgin Radio, pour justifier cette décision. "Démons", c’est un de mes titres préférés, mais si je pense à mon format en premier, je ne peux pas me permettre de laisser de l’urbain sur les ondes de Virgin. Le public ne s’y retrouverait pas".

Mais alors pourquoi ne pas décider tout simplement de ne pas diffuser ce morceau et d’en choisir un autre sur l’album d’Angèle qui correspond plus aux attentes du public de Virgin ? "Cela irait à l’encontre de la stratégie de la maison de disque d’Angèle qui a décidé de mettre ce titre en avant, répond Frédéric Pau. Quand la maison de disque me dit : ça va être ce titre, moi je suis ennuyé car ça ne correspond pas tout à fait à notre format pop". Il rappelle également que Virgin Radio soutient Angèle depuis les premiers titres qu’elle a sortis. Le label d'Angèle a effectivement mis "Démons" en avant dans sa version complète auprès des radios suite aux bons retours du public. D'après nos informations, ni Angèle ni Damso n'ont été consultés avant la diffusion de cette version modifiée. 

Le risque premier pour les radios, c’est le zapping

Ce formatage par rapport au public des différentes radios n'est pas nouveau. "Les radios savent à peu près l’ADN qu’elles veulent en fonction de leurs auditeurs, analyse un attaché de presse spécialisé dans les radios françaises. Mais comme "Démons" est un titre qui fonctionne très bien, les radios veulent le diffuser." Certaines se permettent donc de supprimer la partie de Damso pour ne pas heurter les oreilles de leurs auditeurs.

Pour lui, cette manière de segmenter le public au niveau de la musique ne correspond plus du tout à la réalité actuelle. "La musique, c’est plein de styles différents, constate-t-il. Elle est totalement métissée, on a de l’électro-pop, de l’électro-rock, de la pop urbaine,… Mais les radios ont encore peur de sortir de leur cœur de cible. Ils limitent la prise de risque pour éviter que les gens aillent écouter d’autres radios. Le risque premier pour les radios, c’est le zapping".

De plus, à l'ère du streaming et des réseaux sociaux, les radios ont beaucoup moins d'impact qu'avant sur le succès des morceaux. Un titre peut très bien être hyper streamé sur les plateformes sans passer à la radio (ou sur très peu de radios).

Le fait que Damso fasse du rap avec une artiste pop fait aussi partie de l’explication selon lui : "Le rap, de manière générale, est beaucoup plus rapidement accepté par le public que par les médias. Et pourtant, le public a toujours raison avant tout le monde".

Une formule toute faite qui a inspiré Virgin Radio? En tout cas, moins de cinq minutes après notre entretien avec le directeur des programmes de la chaîne, celui-ci nous a rappelé en expliquant qu’ils avaient décidé de remettre la version complète de "Démons" dans leur programmation ! "Il n’était pas du tout exclu que le morceau repasse en version complète, nous dit-il en expliquant être à l’écoute des retours du public. Ce sont ses réactions qui nous permettent de nous ajuster". Il confie d’ailleurs que ce genre de retour négatif le pousse de plus en plus à éviter ce genre de pratique à l’avenir.

Sur le même sujet

17 mars 2022 à 12:48
1 min
02 mars 2022 à 11:10
1 min

Articles recommandés pour vous