RTBFPasser au contenu

Matière grise

Pourquoi a-t-on si mal quand on se coupe avec une feuille de papier ?

Pourquoi se couper avec une feuille de papier fait si mal ?

Patrice Goldberg dans Soir Première

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Fais pas ci, fais pas ça… Dur dur d’être un bébé !  Au-delà des apprentissages que doit entendre un enfant à longueur de journée, il existe des recommandations de simple bon sens que nous gardons dans notre cerveau pour le restant de notre vie. Par exemple, faire attention quand on manipule une feuille de papier, parce qu’on risque de se couper et que ça peut faire très mal. Mais justement : pourquoi donc ce phénomène ?  

Une coupure moins franche

Comment une coupure aussi fine que celle engendrée par une simple feuille de papier peut-elle faire aussi mal ? Pour expliquer ce phénomène, il y a en fait plusieurs raisons…

La première est très paradoxale : contrairement à une lame de couteau, la feuille de papier coupe en réalité très mal. Une lame de couteau en métal (du moment qu’elle est évidemment propre, sans rouille et sans dents) occasionnera une coupure très nette ; tandis que la feuille va couper de façon moins franche, à la manière d’une scie.

Et l’entaille occasionnée sera en fait composée d’une multitude d’entailles plus petites. De sorte que les capteurs de douleur situés dans nos doigts seront beaucoup plus sollicités que lors d’une coupure avec un couteau, qui semble pourtant bien plus effrayante… sur le papier !

Déchets dans la plaie

La deuxième raison est liée aux composants de cette feuille de papier. Contrairement à une lame métallique (propre bien sûr), la feuille de papier est pleine de cellulose mais aussi de produits chimiques : ce sont eux qui lui donnent sa couleur, blanche dans la plupart des cas.

Lorsque vous vous coupez avec une feuille, ces produits chimiques vont pénétrer et dès lors laisser des déchets dans votre plaie. Ces déchets vont contribuer à exciter encore davantage les fameux petits capteurs à la douleur que vous possédez.

Absence de coagulation

Enfin, il existe une troisième raison pour expliquer la douleur aigue : cette fois, c’est une question d’hémorragie. Paradoxalement, quand vous vous coupez avec une lame en métal, la coupure sera sans doute plus profonde. Vous allez alors endommager plus de vaisseaux sanguins et il y aura beaucoup de sang.

Pour endiguer ce saignement, l’organisme va générer un phénomène de coagulation qui va boucher la blessure et ainsi diminuer la douleur. Tandis que dans le cas d’une coupure avec une feuille de papier, la blessure sera généralement plus superficielle et une partie de la plaie restera à l’air libre. Ce phénomène va lui aussi exciter d’autant plus les capteurs à la douleur.

Alors la prochaine fois que vous vous couperez avec une feuille de papier, vous n’échapperez peut-être pas à la douleur… Mais au moins, vous comprendrez d’où elle vient !

Retrouvez Matière Grise sur Auvio ou en télé tous les mercredis (23h00) sur La Une.

Rediffusions les samedis (23h00) et dimanches (8h30) sur La Une.

Matière Grise, le magazine de la curiosité, qui fait réfléchir sans même y penser !

Articles recommandés pour vous