RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Europe

Pourparlers sur l’Ukraine : la Russie et la Chine s’unissent pour dénoncer l’influence américaine en Europe et en Asie

04 févr. 2022 à 11:34Temps de lecture2 min
Par Belga

La Chine et la Russie ont publié vendredi une déclaration commune pour dénoncer l’influence américaine et le rôle des alliances militaires occidentales, l’Otan et AUKUS, en Europe comme en Asie, les jugeant déstabilisatrices.

La déclaration russo-chinoise "sur l’entrée des relations internationales dans une nouvelle ère" a été publiée à l’occasion de la rencontre de Vladimir Poutine et Xi Jinping à Pékin vendredi, juste avant l’ouverture des JO.

Les deux pays, aux relations toujours plus tendues avec Washington, y dénoncent le rôle déstabilisateur des Etats-Unis pour la "stabilité et une paix équitable" dans le monde.

En particulier, ils se disent "opposés à tout élargissement futur de l’Otan", faisant écho à l’exigence première de Moscou pour parvenir à une désescalade des tensions russo-occidentales en Ukraine.

Ils appellent "l’Alliance atlantique nord à renoncer à ses approches idéologisées datant de la Guerre froide", une ligne défendue bec et ongles par la Russie.

La Russie et la Chine se rangent derrière le concept de "l’indivisibilité de la sécurité", sur lequel le Kremlin se fonde pour réclamer un départ de l’Otan de son voisinage, arguant que la sécurité des uns ne peut se faire aux dépens de celle d’autres, en dépit du droit de chaque Etat, et donc de l’Ukraine, à choisir ses alliances.

Moscou et Pékin dénoncent en outre "l’influence négative pour la paix et la stabilité dans la région de la stratégie indo-pacifique des Etats-Unis".

Les deux capitales se disent aussi "préoccupées" par la création en 2021 de l’alliance militaire des Etats-Unis avec le Royaume-Uni et l’Australie (AUKUS) estimant que cette union, notamment autour de la fabrication de sous-marins nucléaires, "touche à des questions de stabilité stratégique".

La création d’AUKUS avait été vivement dénoncée par la Chine, alors que les Etats-Unis considèrent comme une priorité leur compétition avec Pékin en Asie et dans le Pacifique.

Sur le plan économique, les deux pays ont signé des accords stratégiques sans en dévoiler les montants.

Rosneft et le groupe pétrolier chinois CNPC ont signé un contrat sur l’approvisionnement de 100 millions de tonnes de pétrole russe à la Chine via le Kazakhstan sur 10 ans. Rosneft affirme être le plus grand exportateur pétrolier pour la Chine (7% de la demande chinoise de brut annuelle).

Gazprom et CNPC toujours ont aussi signé un nouveau contrat d’approvisionnement en gaz.

"Une fois que le projet aura atteint sa pleine capacité, le volume d’approvisionnement […] augmentera de 10 milliards de mètres cubes et au total atteindra 48 milliards de mètres cubes par an" y compris les 38 milliards de mètres cubes de livraisons via le gazoduc existant Power of Siberia, selon le géant gazier russe.

Sur le même sujet

Alliance Quad : les États-Unis et leurs alliés asiatiques se réunissent pour endiguer l'influence chinoise

Economie

Commerce : la Chine se défend de ne pas appliquer l’accord avec les USA

Monde

Articles recommandés pour vous