RTBFPasser au contenu

Patrimoine

Pour survivre, un musée de Corée du Sud cède des trésors nationaux

Le Kansong Art museum mettra prochainement aux enchères un reliquaire en bronze doré, datant du XIème siècle, représentant une triade de Bouddhas.

C’est une grande première en Corée du Sud. Très affecté par la pandémie, le Kansong Art Museum cède des œuvres aux enchères afin de survivre. Une pratique très controversée dans le pays asiatique, mais pas uniquement.

"Une décision indispensable et difficile à prendre". La Kansong Art and Culture Foundation justifie en ces termes la vente chez K Auction, le 27 janvier, de plusieurs sculptures historiques issues de la collection du Kansong Art Museum de Séoul.

L’une d’entre elles est un reliquaire en bronze doré, datant du XIème siècle, représentant une triade de Bouddhas. L’autre, une statue en bronze doré de trois Bouddhas debout, remontant au VIème siècle. Valeur estimée : jusqu’à 85 milliards de wons sud-coréens (environ 63 millions d’euros), selon The Art Newspaper.

Cette belle somme permettrait au Kansong Art Museum d’assurer les coûts de maintenance et de logistique des collections, après de nombreuses années de fermeture. L’institution culturelle séoulienne a fermé ses portes en 2014 pour entrer dans une phase importante de travaux de rénovation. Une partie de ce chantier gigantesque comprend la construction d’un nouvel entrepôt, partiellement financé par le gouvernement sud-coréen. C’est la première fois que des fonds publics sont alloués à un musée d’art privé.

Se séparer de ses trésors nationaux ?

Les autorités sud-coréennes voient toutefois d’un mauvais œil la décision de la Kansong Art and Culture Foundation de se séparer de plusieurs œuvres d’art nationales aux enchères. Celles en vente chez K Auction ont la particularité d’être reconnues comme des trésors nationaux. Moins de 400 artefacts et sites patrimoniaux ont ce statut officiel.

Selon The Korea Herald, cette classification empêche ces pièces historiques d’être acquises par des acheteurs étrangers ou de quitter la Corée du Sud. Elles peuvent toutefois être achetées par des particuliers ou des institutions, culturelles ou non, sud-coréennes. Le musée national de Corée pourrait voler à la rescousse du Kansong Art Museum en acquérant les deux pièces qu’il met aux enchères chez K Auction. Mais rien n’est moins sûr étant donné le maigre budget annuel de l’établissement pour diversifier ses collections…

Ce n’est pas la première fois que le Kansong Art Museum se sépare de certains de ses trésors pour rester à flot. Il avait tenté de vendre deux statues de Bouddha aux enchères en mai 2020. Si elles n’ont pas trouvé preneur durant cette vente, elles ont fini par rejoindre la collection du musée national de Corée pour un montant non divulgué.

Ces dernières années, de nombreux musées aux Etats-Unis et au Royaume – Uno ont décidé de mettre aux enchères une partie de leurs collections pour les renouveler ou financer certaines de leurs charges. Cette pratique, plus connue comme le "deaccessioning", est un nid à polémiques depuis le début de la crise sanitaire. Que ce soit en Europe, en Amérique du Nord ou en Asie.

Sur le même sujet

02 févr. 2022 à 12:43
3 min
22 déc. 2021 à 09:31
3 min

Articles recommandés pour vous