Biodiversité

Pour se reproduire, le daman du Cap se doit de bien chanter

Pour se reproduire, le daman du Cap se doit de bien chanter.

© DSPhotographyCPT

14 sept. 2022 à 13:00Temps de lecture1 min
Par RTBF avec AFP

Les animaux sont sensibles à la musique, surtout lorsqu’il s’agit de se séduire. Des chercheurs ont constaté que les mâles appartenant à l’espèce des damans du Cap les plus susceptibles de se reproduire sont ceux qui arrivent à chanter en rythme.

Un mammifère très en voix !

Sous ses airs de grosse marmotte, le daman du Cap est un mammifère étonnant à plus d’un titre. Il a un répertoire acoustique très répandu, allant des grognements aux gémissements en passant par les pépiements et les reniflements. Cette gamme complexe de cris et de vocalises joue un rôle primordial dans la reproduction de cette espèce, comme l’affirment des scientifiques allemands et israéliens dans une étude récemment publiée dans le Journal of Animal Ecology. 

Pendant une dizaine d’années, l’équipe de chercheurs a observé l'activité matinale quotidienne de plusieurs communautés de damans dans la réserve naturelle d'Ein Gedi en Israël. Elle a remarqué que les chants des damans sont semblables à des dialectes régionaux. Les animaux qui vivent à proximité les uns des autres ont ainsi tendance à produire des sons similaires. 

Les mâles les plus mélomanes sont les plus convoités

Mais ce n’est pas la seule utilité de la musique chez les damans.

Le rythme des chants nuptiaux des mâles donne aux femelles de précieuses indications quant à leurs capacités reproductrices.

Les biologistes ont constaté que les mâles qui arrivent à maintenir un rythme isochrone stable, en d’autres termes à bien "chanter", ont généralement plus de descendants que leurs congénères. "Les rythmes et la stabilité du chant sont liés au succès de la reproduction et contiennent donc potentiellement des informations sur la qualité de l'individu", souligne le Dr Lee Koren, co-autrice de l'étude et chercheuse à la faculté des sciences de la vie de l'université Bar-Ilan.

Les damans ne sont pas les seuls animaux à avoir le sens du rythme. Les éléphants de mer en semblent aussi dotés, tout comme les indris, ces grands lémuriens qui ne vivent qu’à Madagascar.

Sur le même sujet

Les animaux ne manquent pas d’inventivité pour résister au froid

Biodiversité

Des araignées ressuscitées pour faire progresser la science

Week-end Première

Articles recommandés pour vous