RTBFPasser au contenu

Pour Charles Michel, la ministre Jacqueline Galant a été "imprudente"

Charles Michel à la Chambre, "Jacqueline Galant a été imprudente"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

29 oct. 2015 à 14:34 - mise à jour 29 oct. 2015 à 16:142 min
Par Thomas Gadisseux

Tiendra, tiendra pas? La pression politique est maximale sur Jacqueline Galant. Le Premier ministre, Charles Michel, a couvert sa ministre, tout en la rappelant à l'ordre, légèrement, devant les députés du parlement. "J'ai la conviction que la ministre Galant a agi de bonne foi sur base de différents mails qu'elle a reçus de l'administration", a expliqué le Premier ministre. "Je pense également qu'elle a été imprudente." Charles Michel était interrogé cet après-midi en séance plénière de la Chambre par différents députés. Le Premier maintient donc sa confiance envers Jacqueline Galant, tout en ajoutant : "Il aurait été préférable de procéder à la consultation de différents bureaux d'avocats."

Charles Michel a appelé au respect des différentes règles qui encadrent les marchés publics. Le Premier ministre a également plaidé pour une transparence totale dans ce dossier. "Je souhaite que la transmission des documents et mails soit la plus transparente possible."

L'opposition demande la démission

Tour à tour, les députés de l'opposition ont asséné des coups à la tribune, dénonçant une "faute" et les "mensonges" de la ministre. Karine Lalieux (PS) a demandé au Premier ministre de saisir l'inspection des finances car "l'affaire est grave". "Avez-vous encore confiance en votre ministre Jacqueline Galant?", s'interroge-t-elle. Pour le député PTB Marco Van Hees, "Madame Galant a élevé le mensonge en mode de gouvernance". Le chef de groupe MR Denis Ducarme a lui aussi pris la parole, dénonçant la "polémique" et les "fuites de mails dans la presse". "Même si certains voudraient nous enterrer, et creuser, creuser la polémique, la vraie question est de sortir par le haut!".

"Mensonge" disent Ecolo et le FDF

La ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant (MR), est accusée de mensonge par Ecolo et le FDF, qui demandent sa démission. L'affaire concerne un contrat passé entre la ministre et un cabinet d'avocats Clifford Chance. Jacqueline Galant est soupçonnée d'avoir désigné le cabinet d'avocats sans respecter les règles de marché public. L'opposition lui reproche de ne pas avoir mis plusieurs cabinets d'avocats en concurrence avant d'octroyer un contrat d'une telle importance et dont la valeur potentielle se monte à 400 000 euros.

Articles recommandés pour vous