RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Pour améliorer la propreté sur le terrain, la Région bruxelloise et les 19 communes lancent la stratégie clean.brussels

Alain Maron, ministre bruxellois de la Propreté.

Plus de caméras pour traquer les pollueurs, plus de corbeilles à déchets, perception immédiate des amendes… La Région veut améliorer la propreté à Bruxelles et lance une nouvelle stratégie basée sur une meilleure collaboration avec les communes. Clean.brussels (clean pour propreté en anglais) est le nom de cette stratégie de propreté urbaine qui poursuit des objectifs partagés. Les discussions avec les communes mais aussi la STIB, Bruxelles Mobilité, Bruxelles Propreté ont débuté il y a plus un an. Et tout est parti d’un constat…

Il ne fait pas encore assez propre

"Il ne fait pas encore assez propre", explique Alain Maron (Ecolo), ministre de l’Environnement à la RTBF. "Nous souffrons encore de problème de propreté publique surtout dans certains points noirs." Lesquels ? Le ministre cite la place Liedts à Schaerbeek, le Mont des Arts dans le centre, la gare du Midi entre Saint-Gilles et Anderlecht. "Il est temps d’avoir une stratégie concertée entre la Région et les communes. Nous travaillons depuis plus d’un à l’élaboration d’une stratégie commune. Elle vient d’aboutir et a fait l’objet d’une prise d’acte de la part du gouvernement régional."

Et pour améliorer la propreté dans ces quartiers et tous les autres, tous les acteurs cités ont convenu de se concerter et de se coordonner de manière formelle au sein d’un conseil de coopération pour mettre en place, ensemble, des actions concrètes sur le terrain et en assurer le suivi. Et les objectifs sont nombreux.

Opération propreté à Saint-Josse

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"La prévention de la salissure générée par la collecte de sacs : c’est un premier gros objectif", cite Alain Maron. "Un travail sur les encombrants et les dépôts clandestins est nécessaire tout comme un travail sur la présence au sol des déchets sauvages mais aussi sur la responsabilisation du public, la gestion des plaintes et la répression des incivilités. A ces objectifs sont raccrochées des actions menées par la Région et les communes."

Par actions concrètes, le ministre entend, entre autres, l’installation de corbeilles, de cendriers, la mise en place d’actions de sensibilisation dans les écoles via des ambassadeurs, la multiplication des points de collectes, locaux et mobiles avec l’ouverture de cinq nouveaux recyparks en plus des cinq existants

En matière répressive, il est question d’installer dix nouvelles caméras afin de filmer et prendre les pollueurs en flagrant délit. En termes de sanctions, fini la pénalisation. "Nous avons modifié la législation permettant de ne plus devoir passer par le parquet quand une infraction à la propreté publique est constatée. L’idée est de pouvoir soumettre directement des amendes administratives par nos agents assermentés régionaux, histoire que les pollueurs soient directement responsabilisés".

Enfin, la Région bruxelloise va débloquer deux millions et demi d’euros pour financer des projets dans les quartiers.

L'opération des agents de Bruxelles propreté et des policiers face aux incivilités à Schaerbeek

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Selon de premiers chiffres, les PV de Bruxelles-Propreté sont en augmentation

Regions

Anderlecht : des pistes pour améliorer la propreté sur la Chaussée de Mons

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous