Regions

Poser des conduites d'eau : le métier de fontainier est en pénurie de travailleurs

Audric, fontainier

© RTBF - François Braibant

27 sept. 2022 à 03:32Temps de lecture1 min
Par François Braibant

Quelle formation choisir pour être sûr d'avoir un emploi ? Si vous vous posez cette question, c'est sans doute une bonne idée de consulter la liste des métiers en pénurie de travailleurs. Parmi les nonante métiers en pénurie : fontainier, c'est-à-dire "poseur de conduites d'eau". 

Au bord de la route à Ferrières, Audric manie la pelle dans une tranchée : "j'ai vingt-huit ans, je suis fontainier. On pose la conduite d'eau sur du sable. On va faire comme un petit nid de sable pour ne pas qu'elle soit abîmée par des cailloux. L'eau potable va passer dedans. Ici, on va mettre soixante mètres de conduite, donc dix tuyaux de six mètres."

Des fontainiers comme Audric, on en manque. "C'est un métier qui ne risque pas de sortir de la liste des métiers en pénurie" appuie Thierry Ney, le porte-parole du forem. "Pour trente pour cent d'entre eux, la moyenne d'âge est de plus de cinquante-cinq ans. Il faut les former. L'école ne forme pas.  C'est pojr ça que nous organisons des formations sur mesure pour les entreprises qui recrutent. Ce métier amène l'eau potable du château d'eau vers les maisons. Il est donc essentiel. Sur toute la Wallonie, on en recherche soixante-six."

"Avant d'être fontainier, j'étais mécanicien-carrossier. Ce que j'aime dans ce boulot, c'est qu'on est polyvalents. On peut poser des conduites, faire des raccordements. On travaille tout le temps dehors." "C'est bien payé" assure Antoine Lacroix de la société TEGEC. "Selon la situation familiale, entre mille sept cents et deux mille sept cents euros nets."

Quatre entreprises de travaux publics se sont associées au Forem et à la SWDE pour orgniser une formation au métier de fontainier. La séance d'information est prévue à Verviers le 7 octobre prochain.

 

 

Articles recommandés pour vous