Monde Europe

Portugal : le président s'excuse pour ses propos indélicats sur la pédocriminalité dans l'Eglise

Marcelo Rebelo de Sousa

© CARLOS COSTA / AFP

13 oct. 2022 à 14:18Temps de lecture1 min
Par Belga

Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa s'est excusé jeudi auprès des victimes de pédocriminalité au sein de l'Eglise catholique, pour avoir affirmé mardi que leur nombre ne lui paraissait "pas particulièrement important".

"Mon intention n'a jamais été d'offenser les victimes, mais s'il y en a qui se sont senties offensées, je m'en excuse parce que ce n'était pas mon objectif", a déclaré à la presse le chef de l'Etat de 73 ans, conservateur et fervent catholique.

Mardi, une commission indépendante chargée d'enquêter sur la pédocriminalité dans l'Eglise avait fourni un bilan provisoire faisant état des témoignages recueillis et validés de 424 victimes.

La première réaction du président a provoqué un tollé, poussant M. Rebelo de Sousa à expliquer qu'il ne cherchait pas dévaloriser le nombre de témoignages, mais plutôt à exprimer "la crainte que de nombreuses victimes, par peur, n'aient pas témoigné".

Selon la commission indépendante, qui doit rendre son rapport final fin janvier, les témoins entendus ont souvent indiqué l'existence d'autres victimes non déclarées. Elle estime qu'au final, le nombre total de victimes sera "beaucoup plus important" que les quelque 400 témoignages recueillis.

Le président de la commission, Pedro Strecht, a ajouté que le nombre total d'agresseurs serait de l'ordre de plusieurs "centaines".

Sur la même thématique : archive du JT du 18/03/2021

Allemagne : le rapport qui accable l église catholique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous