RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Portugal : la justice a ouvert dix enquêtes sur des agressions sexuelles dans l'Eglise

Fatima, en 2015 (illustration)
29 juil. 2022 à 14:05Temps de lecture2 min
Par Belga
La justice portugaise a ouvert dix enquêtes portant sur des soupçons d'agressions sexuelles dans l'Eglise à la suite de témoignages de victimes présumées recueillis par une commission indépendante, a-t-on appris auprès du ministère public.

Les 17 témoignages remis au ministère public par cette commission ont conduit à "l'ouverture de 10 enquêtes" dont "trois ont été classées", soit parce que les faits sont "prescrits", soit par "manque d'éléments de preuves", a expliqué jeudi soir à l'AFP un porte-parole du ministère public sans préciser les dates d'ouverture des enquêtes.

La commission indépendante, qui a entamé ses travaux en janvier, est chargée d'enquêter sur les agressions sexuelles dans l'Eglise portugaise. Elle a déjà recueilli 352 témoignages de victimes présumées, selon un dernier bilan début juillet.

En réalité "le nombre de victimes est plus élevé", car les témoignages font souvent référence à plusieurs victimes, a précisé jeudi soir le pédopsychiatre Pedro Stretch, qui dirige cette commission.

"J'ai donné des instructions pour que la tolérance zéro et la transparence totale soient la règle", a écrit de son côté Dom Manuel Clemente, le plus haut prélat de l'Eglise portugaise, dans une lettre ouverte rendue publique vendredi.

Les travaux de la commission, qui doivent se terminer à la fin de l'année, donneront lieu à un rapport qui sera ensuite remis à la conférence épiscopale portugaise.

Cette commission, composée de six experts, avait été créée à l'initiative de l'Eglise portugaise, dans un pays à forte tradition catholique, afin de faire la lumière sur la question des violences sexuelles sur les "mineurs et adultes vulnérables".

Tolérance zéro

La commission indépendante, qui a entamé ses travaux en janvier, est chargée d'enquêter sur les agressions sexuelles dans l'Eglise portugaise. Elle a déjà recueilli 352 témoignages de victimes présumées, selon un dernier bilan début juillet.

En réalité "le nombre de victimes est plus élevé", car les témoignages font souvent référence à plusieurs victimes, a précisé jeudi soir le pédopsychiatre Pedro Stretch, qui dirige cette commission.

Le nombre de victimes est plus élevé

"J'ai donné des instructions pour que la tolérance zéro et la transparence totale soient la règle", a écrit de son côté Dom Manuel Clemente, le plus haut prélat de l'Eglise portugaise, dans une lettre ouverte rendue publique vendredi.

Les travaux de la commission, qui doivent se terminer à la fin de l'année, donneront lieu à un rapport qui sera ensuite remis à la conférence épiscopale portugaise.

Cette commission, composée de six experts, avait été créée à l'initiative de l'Eglise portugaise, dans un pays à forte tradition catholique, afin de faire la lumière sur la question des violences sexuelles sur les "mineurs et adultes vulnérables".

Sur le même sujet

Incendies au Portugal : le pays placé en état d’alerte, la région de Vila Real toujours en proie aux flammes

Monde

Incendies au Portugal : 10.000 hectares détruits dans un parc naturel, plus de 1500 pompiers mobilisés

Monde Europe

Articles recommandés pour vous