RTBFPasser au contenu

La Trois

Portrait : Cary Grant : la face cachée d’une icône hollywoodienne torturée

10 janv. 2022 à 11:45 - mise à jour 14 janv. 2022 à 07:222 min
Par Fanny Guéret

Cary Grant (1904-1986) était l’un des plus grands acteurs de la scène d’Hollywood. Excellant tant dans les drames que dans les comédies, cette star au physique charmant souffrait pourtant secrètement d’une insécurité permanente qui le mena dans les années 50 à une crise existentielle. La Trois vous propose un portrait intimiste et émouvant de ce monument de l’âge d’or du cinéma américain.

Cary Grant and Ingrid Bergman Kissing
Cary Grant and Ingrid Bergman Kissing © Tous droits réservés Getty images

Derrière l’image du gentleman inné et généreux à l’écran, le héros de La mort aux trousses souffre en secret, marqué par des blessures d’enfance : né à Bristol, il n’a que 11 ans lorsque son père fait interner sa mère en institution psychiatrique et part refaire sa vie ailleurs.

Dans les années 1950, Cary Grant est en pleine crise existentielle : né en Angleterre mais avec une carrière en Amérique, il peine à trouver son identité et est perturbé face à une succession d’échecs amoureux.

L’acteur va alors entamer un traitement en vogue à l’époque aux Etats-Unis, un traitement proposé par des médecins et psychiatres californiens qui consiste à prendre du LSD pour explorer son inconscient grâce aux visions procurées par la substance hallucinogène. Cette profonde introspection le mènera à cette découverte : un sentiment d’abandon par sa mère qui provoque un incessant vide dans sa vie. Petit à petit, il exorcisera ses démons et finira par connaître la sérénité une fois devenu père.

 

 

Actor Cary Grant Photographing New York Skyline
Actor Cary Grant Photographing New York Skyline © Tous droits réservés

Les archives personnelles de sa femme et de sa fille

On découvre dans ce film de Mark Kidel une personnalité profonde à travers l’autobiographie que Cary Grant a écrite mais aussi filmée. Des images inédites, pour la plupart jamais diffusées auparavant, et qui nous font pénétrer dans le monde intérieur de l’acteur. Des archives détenues par Barbara Harris, sa 5ème épouse, et Jennifer Grant, sa fille.


Le documentaire revient sur son enfance, sa carrière, l’importance de sa rencontre avec Hitchcock, on y voit de nombreux extraits de films, des moments en séances de thérapie, les retrouvailles des années plus tard avec sa mère, mais il est aussi ponctué de beaucoup d’images tournées par l’acteur lui-même : des scènes de rue, des paysages, des visages de proches ou d’inconnus révèlent sa manière singulière de filmer et du même coup le regard sensible et poétique qu’il portait sur le monde et la vie. Et en grande partie raconté à la première personne, traces on ne peut plus vivantes de ses écrits, voilà qui donne un éclairage tout à fait nouveau sur cet acteur culte.

Rendez-vous sur La Trois ce vendredi 14 janvier à 20h30 pour Cary Grant, de l’autre côté du miroir.

Articles recommandés pour vous