RTBFPasser au contenu

La Trois

Portrait : Al Pacino, bien au-delà du "Parrain"

Al Pacino
13 mai 2022 à 06:00 - mise à jour 13 mai 2022 à 06:172 min
Par Fanny Guéret

C’est un portrait saisissant de l’immense Al Pacino que vous propose La Trois.

Enfant unique d’immigrés italiens, le petit Alfredo James Pacino a grandi dans un quartier difficile du sud du Bronx. Al Pacino se souvient de l’enfant solitaire qu’il était. Il allait alors au cinéma et une fois rentré chez lui, rejouait les rôles. Et selon son ami et biographe Lawrence Grobel, "parler n’était pas vraiment son fort mais il avait besoin d’exprimer ce qu’il avait en lui, et son talent était de faire sortir les émotions, de faire rire les gens".

Le jeune acteur en devenir est aussi attiré par la scène avant-gardiste du Living Theatre puis fait ses premières scènes dans des cafés et comedy clubs. C’est aussi à cette période de sa vie qu’il vit son plus grand drame : la perte de sa maman à l’âge de 42 ans, il en a alors 22.

Al Pacino tente ensuite sa chance à l’Actor Studio et à la seconde tentative, il est accepté, apprend les méthodes de la comédie, et rencontre un certain De Niro. Il décroche un premier rôle de drogué pour lequel il livre un jeu impressionnant, oscillant entre personnage sensible et violent dans Panique à Needle Park en 1971.

Son jeu finit par faire écho à Hollywood et un certain Francis Ford Coppola s’apprête à tourner Le Parrain. La Paramount veut une superstar et personne ne sait qui est Al Paccino ! Mais son style de jeu très réaliste va vite faire la différence et devenir une référence. Au point que ce personnage Michael Corleone qu’il a créé va lui coller à la peau au point d’éclipser ses autres rôles. Et cette renommée soudaine lui pèse. Sans compter que c’est le théâtre et la scène qui passionnent Al. Si ça ne tenait qu’à lui, assure le biographe, il n’aurait même fait que ça. Alors il boit trop, est déprimé, mais continue dans le même temps à s’investir à fond dans ses personnages. Du braqueur de banque Sonny Wortzig dans un Après-midi de Chien au cultissime baron de la drogue Tony Montana dans Scarface, l'incroyable Big Boy dans Dick Tracy, le bluffant colonel aveugle Frank Slade dans Le Temps d’un Week-end (Oscar du meilleur acteur), ou encore tout récemment avec ses rôles de Jimmy Hoffa dans The Irishman et d’Aldo Gucci dans House of Gucci.

Les intervenants dans ce documentaire, – particulièrement ses amis acteur.trices Steven Bauer et Marthe Keller -, tout comme les extraits de films choisis, nous font voir l’immense acteur qu’est Al Pacino. Un vrai acteur de légende qui a toujours incarné des personnages controversés avec une puissance de jeu tellement réelle, comme on n’en fait plus ?

Al Pacino, star malgré lui, un portrait à voir absolument ce vendredi 13 mai à 20h30 sur La Trois, et en replay sur Auvio.

Articles recommandés pour vous