RTBFPasser au contenu

Regions Bruxelles

Pollution de l’air à Bruxelles : la situation s’améliore mais il subsiste une disparité notable des niveaux observés

Pollution de l’air à Bruxelles : la situation s’améliore mais il subsiste une disparité notable des niveaux observés

Quelque 98,4% de la population bruxelloise (1,2 million d’habitants) vivent ou travaillent dans des zones exposées à une pollution supérieure à la nouvelle valeur seuil de l’Organisation mondiale de la santé de 10 µg/m3, ressort-il d’une cartographie de la concentration de dioxyde d’azote – indicateur clé de la pollution de l’air liée au trafic routier – mesurée par des habitants de la capitale dans leur rue durant un mois.

Celle-ci révèle globalement une amélioration de la situation par rapport à des données antérieures, mais un contraste marqué entre les quartiers verts et aisés, et les quartiers socio-économiquement vulnérables souffrant de l’intensité du trafic, qui n’est en outre pas majoritairement le fait de la population locale.

3000 participants

Du 25 septembre au 23 octobre 2021, 3000 Bruxellois ont participé à CurieuzenAir, une vaste enquête citoyenne menée sur la qualité de l’air dans la capitale, à l’initiative de l’Université d’Anvers, le Brusselse Raad voor Leefmilieu et de l’Université Libre de Bruxelles, en étroite collaboration avec Bruxelles Environnement, De Standaard, Le Soir et BRUZZ.

Ces citoyens ont mesuré la concentration de dioxyde d’azote (NO2) dans leur rue pendant un mois à l’aide d’un appareil de mesure placé sur leur façade. Les résultats vont d’une qualité de l’air "excellente" à une qualité de l’air "extrêmement mauvaise".

CurieuzenAir a constaté que 1,4% des Bruxellois (17.000 personnes) sont exposés à une qualité de l’air dépassant les 40 µg/m3 des normes européennes de qualité de l’air.

L’organisation estime toutefois que cette donnée constitue une sensible amélioration en deux ans, et surtout par rapport il y a dix ans. Les chercheurs associés à la démarche l’expliquent par l'"effet corona" qui a entraîné du télétravail, mais aussi par le parc automobile de plus en plus propre, l’utilisation accrue de la bicyclette et la zone à basses émissions.

Sur le même sujet

21 févr. 2022 à 13:48
2 min
06 févr. 2022 à 12:26
3 min

Articles recommandés pour vous