Regions Flandre

Pollution à Zwijndrecht : l’accord avec 3M sur l’assainissement "prometteur" mais "insuffisant", selon Grondrecht

06 juil. 2022 à 16:53Temps de lecture1 min
Par Belga

Le collectif citoyen Grondrecht et les organisations environnementales Greenpeace et Bond Beter Leefmilieu ont qualifié mercredi de "prometteur" l’accord entre le gouvernement flamand et l’entreprise chimique 3M. Celle-ci s’est ainsi engagée à payer plus d’un demi-milliard d’euros pour assainir les abords de son site à la suite de la pollution aux substances per- et polyfluoroalkylées (PFAS).

Toutefois, les deux organisations et le collectif jugent que "ce n’est pas la fin de l’histoire", car "il est impossible à ce stade de chiffrer le coût de cet assainissement".

Grondrecht perçoit comme une "avancée" le fait que 3M, en tant que pollueur, libère plus de 500 millions d’euros, dont 350 seront alloués à l’assainissement des jardins et du site d’Oosterwel, mais craint que ce montant soit insuffisant.

"Cette somme peut sembler importante, mais nous sommes confrontés à la plus grande pollution aux PFAS en Europe dans des zones résidentielles et naturelles", a expliqué Eva Frooninckx de Grondrecht. "L’étude des sols réalisée par 3M est insuffisante, car elle ne cartographie même pas l’ensemble de la zone de pollution. Il n’y a pas non plus de certitude quant aux normes de sécurité des sols qui seront utilisées."

Greenpeace se montre plus positif et se félicite que l’entreprise 3M assume ses responsabilités en matière de nettoyage des zones polluées, de coûts de santé et d’autres dommages subis par les riverains.

Bond Beter Leefmilieu conclut en déclarant que "3M devra repenser ses systèmes de production et éliminer progressivement tous les PFAS" en espérant une mise en œuvre rapide afin d’éviter un scandale similaire à l’avenir.

Sur le même sujet

En Flandre, l’agence de traitement des déchets accepte le plan d’assainissement des sols de l’usine 3M

Regions Flandre

Articles recommandés pour vous