Justice

Policier tué à Schaerbeek : le deuxième policier hors de danger, l’enquête est menée pour motif terroriste

Policier tué à Schaerbeek : conférence de presse Parquet fédéral 11 novembre 22

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

11 nov. 2022 à 09:55Temps de lecture2 min
Par Marie-Laure Mathot

À 11 heures, le parquet fédéral a donné une conférence de presse pour expliquer les circonstances dans lesquelles un policier est mort jeudi soir à Schaerbeek. Vous pouvez la revoir dans la vidéo ci-dessus.

Voici ce qui est confirmé par Eric Van Duyse, porte-parole du parquet fédéral :

  • Les faits se sont passés jeudi 10 novembre à 19h, rue d’Aerschot à Schaerbeek.
  • Un homme armé d’un couteau a attaqué un véhicule de police qui se trouvait arrêté à un feu rouge.
  • Avec ce couteau, l’assaillant a porté un coup à la gorge du conducteur. Il s’est ensuite déplacé rapidement vers le passager à qui il a porté un coup de couteau dans le bras droit.
  • Ce policier passager a pu appeler les secours via sa radio en précisant que l’agresseur avait crié "Allahu akbar".
  • Le suspect a été intercepté dans sa fuite et privé de liberté par une seconde patrouille. Il a été blessé par balle. Le parquet de Bruxelles doit établir les circonstances de ces blessures.
  • Le conducteur du véhicule de police Thomas M., âgé de 29 ans, a été emmené à l’hôpital où il est décédé.
  • Son collègue Jason P., âgé de 23 ans, a été admis aux urgences où il a été opéré cette nuit. Ses jours ne semblent plus en danger.

"Compte tenu des circonstances, le Parquet fédéral s’est saisi du dossier et a chargé un juge d’instruction spécialisé en terrorisme de mener l’enquête du chef d’assassinat et de tentative d’assassinat commis dans un contexte terroriste", a poursuivi le porte-parole.

À propos de l’assaillant

"Le suspect, Y. M., né en 1990 à Bruxelles est de nationalité belge. Il est domicilié à Evere et est connu de la justice pour des "faits de droits communs" qui lui ont valu d’être détenu entre 2013 et 2019. Il se trouve également sur la liste établie par l’OCAM (Organe de coordination pour l’analyse de la menace, ndlr). À l’heure actuelle, l’enquête se poursuit. Le suspect sera entendu par le juge d’instruction dès que son état le permettra."

Nous avons perdu un des nôtres

C’est avec une pointe d’émotion dans la voix qu’Olivier Slosse, chef de la zone Bruxelles-Nord, a pris la parole pour déplorer la perte de l’un d’entre eux. "Thomas a malheureusement succombé à ses blessures et nous avons malheureusement perdu un des nôtres. Aujourd’hui, le corps de police se réveille dans un jour profondément triste. Une tristesse d’autant plus grave pour ses proches, partenaire, famille, frères et sœurs. Nous présentons donc nos plus sincères condoléances […]"

Le policier parle d’un "immense choc". "Un immense chagrin partagé par l’ensemble de la communauté policière dont nous sentons le soutien à travers les multiples messages que nous recevons."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous