RTBFPasser au contenu
Rechercher

Police : une action de "jeter de menottes" prévue ce vendredi midi en Belgique, contre l’avis des syndicats

19 juin 2020 à 03:45Temps de lecture2 min
Par P.V. avec T.D. et P.M.

Des policiers qui jettent leurs menottes au sol, en signe de protestation, c’est l’action symbolique annoncée ce vendredi midi coté francophone dans plusieurs grandes villes du pays. L’initiative est partie d’un groupe Facebook fermé regroupant des policiers actifs et des pensionnés, qui vise à imiter le geste déjà vu en France.

Pourtant aucune coordination globale ne sera assurée, et l’action n’a pas reçu le soutien des syndicats de police. La participation à l’action se fera sur base individuelle, chacun étant invité à exprimer ses sentiments, devant ce que les auteurs appellent un "traitement partial des médias". Ils protestent également contre l’inaction des syndicats de police.

Pas la même situation qu’en France et aux Etats-Unis ?

Thierry Belin, président du syndicat des personnels de police et de sécurité, juge cette action
populiste et inappropriée : il estime que les manifestants ont envoyé un communiqué de presse et décrété une date en demandant aux syndicats de les suivre. "Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne, rétorque-t-il. Ils comparent avec la France, mais ça n’a rien à voir, même si on a vécu des choses déplaisantes à Bruxelles."


►►► À lire aussi : "Aucun problème de racisme structurel" assure, "indigné", le commissaire-général de la police fédérale


Pour Eddy Quaino, du secteur police à la CGSP, si les policiers ont eu trop souvent le mauvais rôle depuis la crise du Covid, il faut faire attention aux raccourcis dangereux. "Depuis le début de la pandémie, en tant qu’organisation syndicale, on n’a jamais autant travaillé au bien-être et la sécurité des membres du personnel, affirme-t-il. Donc venir aujourd’hui dire que les organisations syndicales ne font rien, c’est galvauder tout le travail fait par l’ensemble des structures syndicales."

Aujourd’hui, c’est très compliqué de faire son travail

Selon les participants, cette action est surtout organisée pour protester contre la stigmatisation des policiers et l’emballement médiatique lié à la mort de Georges Floyd aux EtatsUnis. Ils veulent aussi dénoncer le manque de moyen de la police et la difficulté d’exercer leur métier. "Ça fait des années qu’on le dénonce : il y a un manque de volonté politique pour faire un travail de qualité, et surtout le système de justice est complètement cassé derrière, cela fait qu’aujourd’hui, c’est très compliqué de faire son travail", estime Arnaud*, qui déposera ses menottes devant le palais de justice de Bruxelles.


►►► À lire aussi : "Ils nous parlent comme à des chiens", le rapport de Human Rights Watch sur les contrôles de police abusifs en France


L’action est aussi organisée pour lutter contre la stigmatisation des policiers, et l’emballement autour de la mort de George Floyd, jusqu’en Belgique. "Juger la police belge sur ce qui se passe aux Etats-Unis, c’est inutile et contre-productif, juge Arnaud. Ici, il y a des policiers qui sont sanctionnés chaque année, on n’est pas du tout dans la même impunité qu’aux Etats-Unis."

Quel sera le succès de l’action prévue ce vendredi ? Impossible de l’évaluer. Le groupe Facebook appelant à jeter ses menottes compte officiellement près de 20.000 membres. Mais de sources syndicales, ses membres réellement actifs ne dépasseraient pas la centaine.