RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Cyclisme

Pogacar après sa victoire aux Strade Bianche : "J’ai cru plusieurs fois qu’ils me rattraperaient, mes énergies diminuaient"

Pogacar après sa victoire aux Strade Bianche : "J'ai cru plusieurs fois qu'ils me rattraperaient, mes énergies diminuaient"

Cyclisme - Strade Bianche

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

05 mars 2022 à 16:48 - mise à jour 05 mars 2022 à 16:50Temps de lecture3 min
Par Giovanni Zidda avec Kevin Paepen

Quand Tadej Pogacar a attaqué en solitaire à 50 km de l’arrivée des Strade Bianche, beaucoup de spectateurs se sont demandé si le Slovène allait tenir jusqu’au bout. Meilleur que tous ses adversaires dans tous les domaines – montée, descente, plat – le coureur de 23 ans n’a plus jamais été approché par ses poursuivants.

Pourtant Pogacar a douté. Il s’est confié au micro de Kevin Paepen après la course. « C’était très stressant. Mes énergies diminuaient progressivement dans le final mais j’ai survécu jusqu’au bout. Il y a beaucoup de moments où j’ai cru qu’ils me rattraperaient. Heureusement à la fin, j’étais assez fort pour résister […] C’est une victoire incroyable. J’ai attaqué tôt et je n’ai pas réalisé que j’allais y parvenir avant les 5 derniers kilomètres. Même dans la dernière montée, j’ai préféré regarder derrière moi pour voir si quelqu’un arrivait. Je suis très heureux d’avoir été la chercher. »

Parti tout seul dans le secteur de Monte Sante Marie, le plus dur de l’épreuve, Pogacar n’a pas vraiment tergiversé quand il a vu que personne ne parvenait à prendre sa roue. « C’est l’endroit où la course se lance définitivement. J’ai essayé de me donner à fond sur ce secteur et personne n’a pu suivre. Je me suis retrouvé seul et j’ai dû continuer à y aller à fond ! La course avait déjà explosé. J’ai donc dû me caler sur un rythme pour tenter de rallier l’arrivée. »

Le Slovène est donc parvenu à inscrire son nom au palmarès des Strade Bianche pour sa 4e participation. Un succès dont il est "vraiment fier". "C’est vraiment une belle course. Une des plus belles dans le calendrier. Quand je l’ai disputée pour la première fois, j’étais vraiment émerveillé", a encore expliqué Pogacar avant de prendre congé… et mettre le cap sur Tirreno-Adriatico qui débute lundi.

Articles recommandés pour vous