Belgique

Plusieurs organisations présentent une feuille de route pour sortir de la crise de l'asile

© © Tous droits réservés

13 sept. 2022 à 13:13Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par A. Dulczewski

Médecins sans Frontières, Médecins du Monde, le Samusocial, le Ciré et Vluchtelingenwerk Vlaanderen ont présenté, mardi à Bruxelles, une feuille de route pour sortir de la crise actuelle de l'asile.

Baptisé "Ceci n'est pas une crise", le plan d'action est signé par une cinquantaine d'organisations actives sur le terrain partout dans le pays. Elles reprochent à l'Etat belge et à l'Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile (Fedasil) de ne pas remplir leurs obligations en matière d'accueil, malgré leur condamnation en janvier dernier par le tribunal de première instance de Bruxelles. 

Une coopération "coordonnée"

La feuille de route contient des mesures concrètes immédiatement applicables concernant l'accueil, l'accélération des procédures, l'application de la Convention de Dublin, la situation sanitaire des demandeurs d'asile ou encore le parcours des mineurs d'âge.

Les organisations humanitaires dénoncent la saturation du réseau d'accueil. Au centre d'hébergement pour personnes sans-abri du Samusocial, avenue Poincaré à Anderlecht, l'organisme bruxellois a mis une centaine de places à disposition depuis le 10 août, en concertation avec Fedasil.

 

"Il est vrai que des milliers de places ont été libérées, mais il s'agit d'une obligation. Pour les personnes exilées, chaque nuit passée dehors est une nuit de trop. Or il existe des places supplémentaires, par exemple dans les maisons de retour non utilisées ou sur les sites aménagés pour les réfugiés ukrainiens qui sont tout sauf pleins et où les places et le personnel sont déjà disponibles", argue Sotieta Ngo du Ciré.

Les organisations humanitaires entendent interpeller le Premier ministre Alexander De Croo. A leurs yeux, la secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Nicole de Moor, ne peut gérer cette crise seule à la barre. "Une coopération coordonnée entre les différentes autorités compétentes est nécessaire", estime la directrice de Vluchtelingenwerk Vlaanderen, Tine Claus.

Sur le même sujet

21 réfugiés mineurs d'âge dehors toute la nuit, Fedasil avoue qu'il n'y a plus de place pour les MENA

Belgique

Asile et migration : vers une fusion des instances de l'asile

Belgique

Articles recommandés pour vous