RTBFPasser au contenu

Sciences et Techno

Plusieurs Etats américains accusent Google de collecter des données sans autorisation

Plusieurs Etats américains accusent Google de collecter des données sans autorisation

Les procureurs de plusieurs Etats américains ont assigné Google en justice lundi, l'accusant de collecter les données de géolocalisation d'internautes même quand ceux-ci ont expressément refusé, ce que le groupe dément.

Le groupe propose notamment aux utilisateurs du système d'exploitation Android ou aux propriétaires d'un iPhone utilisant un compte Google d'activer l'option empêchant la collecte de données de géolocalisation.

Or, selon le document déposé lundi par les procureurs de la capitale fédérale Washington, de l'Indiana, du Texas et de l'Etat de Washington, même quand l'option était activée, "Google a continué à collecter et stocker" les données relatives à la localisation des internautes.

Ces données provenaient de l'activité sur internet, de l'utilisation d'applications, ainsi que du Wi-Fi et d'interactions en Bluetooth.

Ce décalage entre les fonctionnalités proposées et leurs effets sur l'utilisation des données de géolocalisation a été mis au jour, en 2018, par l'agence de presse Associated Press. La dépêche publiée par AP a attiré l'attention des procureurs de plusieurs Etats, qui ont lancé leur propre enquête.

Selon les procureurs, la période concernée va de 2014 à 2019 au moins. Chacun d'entre eux a saisi la justice de son Etat et réclame aux juges d'enjoindre à Google de cesser ces pratiques.

Ils demandent également le remboursement des revenus générés grâce à la collecte et à l'utilisation des données de géolocalisation, ainsi que des amendes, d'un montant non précisé.

Sollicité par l'AFP, Google a fait valoir que l'action en justice "(s'appuyait) sur des affirmations inexactes et des assertions dépassées. Nous allons nous défendre avec force et rétablir la vérité", a expliqué une porte-parole.

Sur le même sujet...

Archive : JT du 27/02/2021

Thierry Geerts - Patron de Google Belgique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

13 févr. 2022 à 09:48
2 min

Articles recommandés pour vous