RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Plus de cyclistes, plus de femmes, plus d’électrique : les constats du dernier Observatoire du vélo à Bruxelles

Les femmes sont désormais 42% à se déplacer à vélo dans Bruxelles.
05 mai 2022 à 05:49 - mise à jour 05 mai 2022 à 06:08Temps de lecture5 min
Par Karim Fadoul

A Bruxelles, l’écart se réduit entre les cyclistes hommes et les cyclistes femmes. Elles sont désormais 42% à enfourcher un deux-roues pour se rendre au travail, selon les constatations qualitatives du dernier Observatoire du vélo de Pro Velo, qui vient de sortir. "Depuis les débuts de l’Observatoire du vélo, la proportion de femmes à vélo a systématiquement augmenté", se réjouit l’association de promotion du cycle.

Les observations de Pro Velo, réalisées à différents moments de l'année (janvier, mai, septembre, novembre), à différents carrefours et toujours à l’heure de pointe du matin (8h-9h) ne sont pas étonnantes : "En 2021, une augmentation de 10,5% du nombre de cyclistes à l’heure de pointe a été constatée par rapport à 2020", année Covid, de restrictions et de télétravail. Et la croissance annuelle moyenne depuis 2010 s’élève à environ 11%. Ce qui corrobore des données fournies en janvier par les postes de comptage installés en divers endroits de la Région-capitale (5,5 millions de déplacements en 2021 et 4,6 millions de déplacements en 2020).

Une croissance qu’on doit, on l’a dit, aux femmes. Pour Anne Le Roux, porte-parole de Pro Velo, cela s’explique. "Tout d’abord, de plus en plus d’efforts ont été réalisés à Bruxelles pour accueillir les cyclistes, de plus en plus d’infrastructures ont été réalisées ces dernières années, même s’il reste encore du travail à faire", développe Anne Leroux.

"C’est aussi un choix pour les femmes. Il apparaît, selon nos études, qu’elles sont plus intéressées par leur bien-être et leur santé. Le vélo est clairement un outil de bien-être et une bonne réponse pour être en bonne santé. Ensuite, de plus en plus de vélos permettent le transport de charge, le transport des enfants. On le sait : beaucoup de femmes déposent les enfants le matin à l’école, c’est elle qui s’occupe de cette mission dans la famille. Le fait d’avoir des solutions vélo pour pouvoir emmener les enfants à l’école, avec des vélos cargos ou des équipements spécifiques, cela encourage les femmes à se mettre au vélo."

Quels sont les autres enseignements de l’Observatoire 2021 ?

  • Plus d’enfants

Plus d’enfants, peut-être pas derrière le guidon. Mais transportés par leurs parents. "Les dispositifs permettant le transport d’enfant ont également été relevés. Ont été comptabilisés : les sièges-enfant, les vélos-cargos familiaux, les follow-me et troisième-roue. Sur l’ensemble des vélos comptés, 19% étaient équipés de dispositifs destinés au transport d’enfant, soit 3% de plus que l’année 2020. Parmi eux, 43% étaient des vélos-cargos prévus à cet effet (cargos familiaux), contre 36% en 2020, 30% en 2019 et seulement 12% en 2018."

  • +70% en novembre

Des variations mensuelles sont constatées. Les conditions climatiques (pluie, vent, neige) ne favorisent pas la sortie du vélo pour effectuer ses déplacements domicile-travail. Pro Vélo a donc croisé moins de cyclistes lors des mois d’hiver. Mais un autre élément vient perturber les comptages de 2021.

"Tout comme en 2020, l’impact de la pandémie se fait sentir dans les chiffres : de fortes différences sont relevées au sein même de l’année 2021. Par exemple, le mois de novembre 2021 a connu une très forte croissance (+70%) par rapport à novembre 2020, alors que le mois de janvier a été caractérisé par une forte diminution (-39%) par rapport à janvier 2020. Cela s’explique notamment par les mesures gouvernementales en vigueur à ces moments-là."

Rue de la Loi : bande de circulation supprimée au profit des cyclistes

JT 13h

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

  • ​​​​​30% de vélos électriques

Malgré leur démocratisation, les vélos électriques ne sont toujours pas majoritaires sur les routes bruxelloises. On en recense 30%. Mais c’est une hausse de 3% en un an.

"Au tout début de nos comptages, croiser un vélo électrique était beaucoup plus rare", se souvient Anne Le Roux. "Aujourd’hui, il existe une multitude de modèles, à différents prix… De plus en plus de gens décident aussi d’effectuer leurs trajets domicile-travail à vélo parce qu’ils constatent qu’à partir d’un certain nombre de kilomètres, prendre un vélo électrique est plus intéressant que de prendre un vélo classique."

A noter que la part de vélos cargos est aujourd’hui de 9%. La part des vélos pliants est de 9% également.

  • Un bon éclairage pour 75% des cyclistes

Un vélo doit obligatoirement être équipé d’un éclairage avant, arrière, de catadioptres et d’une sonnette. Selon Pro Velo, 75% des vélos sont équipés d’un bon éclairage. 15% des vélos n’étaient équipés que d’un éclairage partiel, 11% des vélos n’étaient dotés ni d’un phare avant ni d’un phare arrière. 20% des cyclistes arboraient une chasuble fluorescente.

  • Un casque pour 62% des cyclistes en moyenne

C’est un débat fréquent à Bruxelles : faut-il rendre le port du casque obligatoire pour les cyclistes ? La ministre de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen) ne le souhaite pas, par crainte que cela freine l’usage du vélo. Malgré cette "non-obligation", en moyenne, 62% des cyclistes comptés en 2021 portaient un casque (+2%), dit l'Observatoire.

"Les comptages effectués ont révélé une stabilité dans la tendance au port du casque puisque 56% des cyclistes étaient casqués (contre 55% en 2020). Les femmes semblent toujours plus enclines à porter le casque (60%) que les hommes (53%). Et cette différence s’intensifie en 2021, puisque la proportion de femmes casquées s’élève à 60% (contre 58% en 2020) alors que la proportion d’hommes casqués reste stable. Comme en 2020, on observe que le port du casque était sensiblement supérieur à la moyenne chez les cyclistes utilisant un VAE (NDLR : vélo à assistance électrique) : respectivement 69% des hommes et 76% des femmes (contre 49% des hommes et 53% des femmes roulant à vélo classique), soit 72% pour l’ensemble."

  • Le cadenas pour 86% des vélos

Parmi les 861 vélos stationnés dans le centre ou sur la petite ceinture, rapporte l'Observatoire, "86% (contre 79% en 2020) étaient attachés avec un bon cadenas et 35% (33% en 2020 et 44% en 2019) étaient attachés par le cadre et l’une des deux roues. Si ce dernier chiffre peut sembler peu élevé, on notera qu’en de nombreux endroits (notamment aux gares SNCB), le stationnement vélo se présente sous forme de râteliers permettant de bloquer l’une des deux roues (généralement avant) du vélo. Bien qu’il reste recommandé d’attacher la roue avant avec le cadre, l’attache uniquement de ce dernier, peut, dans ces conditions, être considérée comme suffisante."

Attacher correctement son vélo avec un bon cadenas, c'est bien. Y apposer le sticker "mybike.brussels", c'est mieux. "Au niveau de la gravure/apposition d’un sticker, les constats sont contrastés. En 2019, 5% des vélos étaient gravés. Ce pourcentage a diminué jusqu’à moins de 1% en 2020 et, en 2021, 1,6% des vélos étaient gravés, soit moins qu’en 2018. Par contre, 5% des vélos portaient un sticker (ce chiffre est stable par rapport à 2020). Rappelons cependant que plus aucun vélo n’est gravé en Région de Bruxelles-Capitale depuis mars 2019 suite au lancement du sticker antivol bruxellois. Il est donc normal d’observer une baisse progressive de la part des vélos gravés sur le territoire de la Région."

  • ​​​L’axe Mérode, rue de la Loi, Porte de Flandre

Un axe routier est le plus fréquenté par les cyclistes, d’après les observations, c’est l’axe Mérode, rue de la Loi, Porte de Flandre (Dansaert-canal-chaussée de Gand). En moyenne, on dénombre près de 700 cyclistes entre 8h et 9h à Mérode, près de 600 rue de la Loi et près de 500 Porte de Flandre.

Pour Elke Van den Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité, les données de l’observatoire sont plus qu’encourageantes. "Le peloton cycliste bruxellois s’agrandit, se féminise et se diversifie, et c’est une excellente chose. Le vélo est synonyme de liberté pour beaucoup de gens. Notre objectif est de continuer à mettre en place une infrastructure cyclable sûre et confortable, de manière à ce que le nombre de personnes qui se déplacent à vélo puisse continuer à augmenter et que tout le monde puisse arriver à destination en toute sécurité."

Sur le même sujet

Journée mondiale du vélo : de plus en plus de travailleurs optent pour la bicyclette pour se rendre au travail en Belgique

Belgique

Articles recommandés pour vous