Plus de 700 victimes du travail au noir identifiées lors d'une action européenne

Plus de 700 victimes du travail au noir identifiées lors d'une action européenne

© Gwengoat - Getty Images/iStockphoto

06 oct. 2020 à 11:38 - mise à jour 06 oct. 2020 à 11:38Temps de lecture1 min
Par Belga

Les services de police et d'inspection de 25 pays ont identifié 715 victimes d'exploitation du travail non déclaré, dans le cadre d'une action européenne contre cette problématique et celle de la traite des êtres humains. La même action paneuropéenne, qui a eu lieu du 14 au 20 septembre, a également permis d'identifier 210 suspects. Europol en fait rapport mardi.

La police, les services d'immigration et autres services d'inspection de 19 pays européens ont effectué des contrôles au cours de cette semaine d'action dans divers secteurs susceptibles de faire l'objet de travail au noir par des victimes de la traite des êtres humains.

Les inspections ont principalement porté sur l'exploitation des victimes vietnamiennes et ont eu lieu dans des salons de manucure, mais aussi dans le secteur des transports et de la logistique. Les différents services ont perquisitionné 2.921 propriétés, vérifiant 33.741 personnes et 12.193 véhicules. Cela a conduit à l'identification de 535 victimes présumées et de 193 suspects, et au début de 606 nouvelles enquêtes. Aux Pays-Bas, en Belgique et en France, des inspections ont eu lieu à différents endroits de la même entreprise.

Dans le même temps, six pays européens ont également mené des contrôles à grande échelle dans le secteur agricole, où les victimes de la traite des êtres humains sont souvent employées comme esclaves modernes. Elles viennent souvent de régions très pauvres et doivent travailler de longues heures pour des salaires très bas, voire pas du tout, sans retourner dans leur pays d'origine. Les victimes des pays européens sont employées dans le secteur agricole toute l'année, tandis que les victimes des pays tiers sont utilisées comme travailleurs saisonniers.

Lors des contrôles dans le secteur agricole, les services d'inspection ont perquisitionné 224 sites, tels que des fermes et des vignobles, et contrôlé 81 véhicules. Au total, 180 victimes présumées et 17 suspects ont été identifiés.

Articles recommandés pour vous