Regions

Plus de 200 mygales saisies dans un appartement de Jette : rectificatif

Des mygales comme celle-ci découvertes à Jette en mars dernier.

© AFP or licensors

13 oct. 2022 à 06:11 - mise à jour 13 oct. 2022 à 10:47Temps de lecture2 min
Par Karim Fadoul

Cet article a été modifié ce 13 octobre en début d’après-midi suite à une communication du cabinet du ministre Bernard Clerfayt. Celui-ci a confondu deux personnes, lors de sa communication orale en commission Environnement du Parlement bruxellois : ce n’est pas le propriétaire des mygales qui est expert "reconnu et estimé par plusieurs membres de la commission bruxelloise des parcs zoologiques" mais bien le spécialiste en nouveaux animaux de compagnie mandaté par la zone de police le jour de la saisie. Le cabinet présente ses excuses pour cette mauvaise communication.

Rappel des faits : le 26 mars dernier, des policiers de la zone de Bruxelles Ouest interviennent dans une maison de la rue Honoré Longtin, à Jette, pour un conflit de voisinage. Et lors de l’intervention, dans un appartement, ils tombent sur 221 mygales, mises dans une septantaine de boîtes en plastique. Découverte stupéfiante, d’autant que toutes les araignées sont venimeuses.

Un spécialiste en NAC (nouveaux animaux de compagnie) dépêché sur place par la police inspecte les spécimens et dit alors à La Capitale que "parmi ces 221 mygales, il y avait 26 araignées dangereuses de sept espèces différentes de mygales, c’est-à-dire des mygales très venimeuses et très agressives. Les autres araignées étaient venimeuses, mais pas vraiment dangereuses. Il y avait notamment beaucoup d’aviculaires, des araignées qui vivent normalement dans les arbres, dont certaines qu’on trouve difficilement."

Une série d’animaux qui passent sous les radars

Un élevage a priori illégal : le propriétaire, de nationalité polonaise, écope d’un procès-verbal. Ses petites bêtes sont alors envoyées dans un centre spécialisé en Allemagne. Le propriétaire réclame, à l’aide de son avocat, de récupérer ses mygales.

Ce mercredi, en commission Environnement du Parlement bruxellois, le ministre Bernard Clerfayt, a été interpellé sur les suites données à ce dossier par le député régional MR Gaëtan Van Goidsenhoven, par ailleurs président de la Société protectrice des animaux.

Ce dernier comme la RTBF ont donc obtenu une mauvaise information de la part du ministre – la réponse a été filmée (à voir à partir de 31min45) -, qui a déclaré que le propriétaire des mygales était un expert reconnu. Ce qui a conduit le député à montrer, lors de la séance, son inquiétude, si cette personne venait à récupérer ses arachnides. "Si d’une façon ou d’une autre, ces animaux doivent revenir sur le territoire bruxellois, ce n’est pas un détail d’imaginer que des propriétaires puissent disposer dans un appartement lambda de plus de 200 mygales", a ainsi répliqué le député libéral. "Cela montre que dans les habitations bruxelloises, il y a sans doute la présence de toute une série d’animaux qui passent sous les radars."

Contacté après la rectification apportée par le cabinet du ministre Bernard Clerfayt, Gaëtan Van Goidsenhoven a réagi : "Cela montre la légèreté avec laquelle le ministre prend ce sujet alors qu’il s’agit d’une question importante. On sait les problématiques que les NAC soulèvent en matière de biodiversité, de sécurité et de bien-être animal."

Philippines : saisie de mygales entassées dans des boîtes en plastique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous