On n'est pas des pigeons

Plus besoin de forer et de rainurer les murs avec des interrupteurs sans fil

Plus besoin de forer et de rainurer les murs avec des interrupteurs sans fil

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

26 févr. 2019 à 15:16 - mise à jour 26 févr. 2019 à 15:16Temps de lecture2 min
Par On n'est pas des pigeons

Vous en touchez des dizaines au quotidien... sans même plus vous en rendre compte... L'interrupteur. Cet objet, apparemment banal, vit une véritable révolution. Il devient sans fil. " Le gros avantage que vous allez avoir, c'est de justement pourvoir placer vos interrupteurs après avoir placé votre installation. Donc vraiment en fin de parcours, et de programmer l'interrupteur selon vos besoins. Par exemple, ajouter un bouton "panique" dans la chambre à coucher. On peut imaginer d'avoir un interrupteur qui va enclencher certains éclairages dans son habitation " explique Philippe Fondu, Directeur de Brainbox.

Beaucoup de changements pour l'installateur ou le bricoleur 

Tout d'abord, l'interrupteur sans fil va changer beaucoup de choses pour le bricoleur ou l'installateur. Plus de poussières, plus de travail acharné contre les éléments... pour encastrer des fils. Pour Raphael Beaufays, électricien amateur, " Le gros avantage ici, c'est que vous pouvez installer l'interrupteur où vous voulez dans la maison!". Le gain en terme de temps de travail est considérable. Pas de fil pour les interrupteurs, ce serait 80% de saignées en moins pour une installation. 

Bref, cette technologies n'aurait que des avantages. Voyons plus loin quand-même... Derrière le cache en plastique, comment cet interrupteur fonctionne-t-il? " Lui n'envoie aucun signal, donc il n'y a aucun champ magnétique tant qu'on n'a pas appuyé sur l'interrupteur. Et en appuyant sur l'interrupteur, c'est vraiment en fragment de seconde qu'il envoie le signal et ce signal est déjà cent fois moins nocif au niveau champ magnétique par rapport à un interrupteur classique 230 volts ". 

Plus de champ magnétique permanent

Vérifions quand même par nous même. Nous avons fait appel à un expert en mesure d'ondes pour réaliser nos propres mesures. Le premier intérêt de cet interrupteur : il n'y a plus de champ électrique permanent. Exemple avec une lampe de chevet. Elle est éteinte mais elle émet quand même un champ électrique... Didier Deblandres, électronicien, donne une explication : " On se rend compte effectivement que les fils électriques qui se trouvent dans les murs de la maison sont sous tension et par le fait qu'ils soient sous tension, ils génèrent à tout moment un champ électrique. Ce champ qu'on mesure ici, et qui a un impact sur la santé ". 

Avec l'interrupteur sans fil, la coupure du courant se fait au niveau de coffret. Il n'y a donc plus de courant dans vos murs quand la lampe est éteinte. Mais un signal est émis au moment de l'allumage. Il s'agit maintenant de mesurer cette onde. Notre expert cherche un endroit adéquat. La cave conviendra mieux. Il y a trop de pollution électromagnétique en surface... " Ce qu'on a pu mesurer ici, c'est que la puissance émise est très faible, et donc le champ au niveau du corps humain est en-dessous des études qui confirment certains problèmes sur la santé. En plus, l'onde n'est émise qu'au moment où on pousse sur l'interrupteur, et ça pendant 0,6 secondes, donc ça veut dire que c'est très différent de toutes nos sources de pollution, telles que le wifi, le smartphone, et qui eux conversent tout le temps. Ici, je dirais que c'est une bonne solution " explique à nouveau Didier Deblandres.

Pour le moment, cette technologie coûte encore un peu plus cher que l'interrupteur traditionnel. Mais elle s'installe rapidement, elle nécessite moins de main d'oeuvre. Bref, au vu de ses nombreux avantages, l'interrupteur sans fil devrait très probablement à terme éclipser l'interrupteur traditionnel.