RTBFPasser au contenu

Belgique

Plan de relance: le cdH est sorti gagnant, selon Joëlle Milquet

Joëlle Milquet (cdH)
19 juil. 2012 à 07:15 - mise à jour 19 juil. 2012 à 07:282 min
Par Alain Lechien

Au lendemain de l’annonce par le gouvernement fédéral d’un plan de relance en 40 points, la vice-première ministre cdH Joëlle Milquet se réjouit au micro de Bertrand Henne que toutes les mesures prises par la ministre actuelle de l’Emploi, la socialiste Monica De Coninck reprennent celles qu’elle avait elle-même déposées en novembre dernier : par exemple les 10 000 places de stage pour les jeunes ou la diminution des coûts du travail dans l’horeca, D’ailleurs, le cdH se retrouve dans l’ensemble du plan de relance, estime Joëlle Milquet. C’est ainsi que son parti préfère une stratégie de long terme à un plan "one shot", et aussi que les partenaires sociaux et les Régions soient associés. Le cdH préférait que les réductions de charge soient ciblées sur les jeunes et les moins qualifiés, et pas linéaires comme le voulaient les libéraux.

Après avoir obtenu 400 policiers complémentaires en avril dernier, la ministre de l’Intérieur indique que le cadre policier va enfin être adapté. Jusqu’à présent on ne pouvait engager que 1000 aspirants inspecteurs de police par an, explique-t-elle, ce qui est insuffisant pour remplacer les départs à la retraite : "J’ai obtenu que, à partir de 2013, de manière structurelle, nous en auront 1400 chaque année. Au-delà de cela, j’ai pu obtenir que nous ayons 100 policiers de plus pour la police fédérale qui pourra ainsi venir en soutien des polices locales".

Les "cohortes" Vlaams Belang à la N-VA

Joëlle Milquet trouve "très rassurant" le sondage récent qui révèle 80% des jeunes Flamands se sentent belges avant tout : "C’est une belle réponse à la N-VA. Il faut laisser du temps au temps. D’un côté vous avez une N-VA qui passe son temps à critiquer, qui n’a pris aucune responsabilité, qui n’a participé en rien à la réforme de l’Etat qu’elle appelait de ses vœux, qui est en train de se faire rejoindre, jour après jour, par une cohorte d’anciens membres du Vlaams Belang. Et par ailleurs il y a un gouvernement où les Flamands et les francophones s’entendent, donnent un sens à l’action fédérale,  donnent une efficacité à l’Etat fédéral, et respectent tous leurs engagements. Il y a maintenant dans la N-VA un nombre de plus en plus renforcé de gens d’extrême-droite, ce qui est très, très préoccupant. J’espère que du côté flamand cela commencera à faire changer l’image de ce parti au niveau des habitants. Ils pourront voir qu’il y a des alternatives démocratiques équilibrées que sont l’Open Vld, le CD&V, le sp.a et Groen".

A. L. avec B. Henne

Sur le même sujet

23 juil. 2012 à 10:21
1 min
18 juil. 2012 à 14:49
14 min