RTBFPasser au contenu

Belgique

Plan de relance: la Flandre n'attend pas et n'attendra pas le fédéral

Plan de relance: la Flandre n'attend pas et n'attendra pas le fédéral

Interview de rentrée d'après-Pâques dans le journal De Standaard, ce vendredi matin. Kris Peeters triomphant fait sa "com". Prenant de court un gouvernement fédéral aux abonnés absents - vacances obligent, même si on nous dit que de partout cela travaille -, le N°1 flamand annonce que tout va bien en Flandre, et surtout que le gouvernement du Nord avance avec ses propres compétences.

Ainsi, la Flandre a déjà adressé à la Commission européenne l'état des lieux de sa situation économique, l'Europe devant recevoir pour la mi-avril le bulletin et la trajectoire pour les années à venir des différents États membres. La Flandre a envoyé son "programme de relance et de réformes" au Premier ministre Elio Di Rupo mais aussi à Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso.

Au menu, sans surprise : la confirmation de l'équilibre budgétaire prévu en 2012 et pour les années suivantes ; des mesures pour augmenter le taux d'emploi dans la Région ; des mesures de soutien aux jeunes déscolarisés et de plus de 50 ans ; des mesures d'aide de formation pour les chômeurs, chômeurs depuis 6 mois ; la création de centres d'excellence, des points de rencontre entre le monde du travail et l'enseignement ; ou encore le lancement sur 2 ans de 5000 "parcours d'accompagnement individualisés" ; des bourses d'études complémentaires ; la hausse des investissements en recherches et développement, etc.

Kris Peeters qui appelle le gouvernement Di Rupo à lancer dès lors au plus vite le débat sur la relance et la compétitivité pour que le fédéral prenne tout aussi rapidement toutes les mesures nécessaires pour remettre son économie sur les rails. En d'autres termes : "comme la Flandre vient de le faire". Et d'appeler chacun à tenir son budget droit... comme la Flandre.

 

F. Van Eeckhaut

Articles recommandés pour vous