RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Plan d'économie: 2% de gardiens en moins dans les prisons belges

Situation de la nouvelle prison de Leuze-en-Hainaut
18 mai 2014 à 07:36 - mise à jour 18 mai 2014 à 07:43Temps de lecture1 min
Par RTBF

Michel Jacobs, permanent syndical prison CGSP s’étonne tout d’abord du timing : "Ce plan arrive étonnamment au mois de mai alors que cela fait deux mois qu’il aurait dû nous être soumis… Ce n’est pas par hasard."

Le plan contient une économie de 2% pour l’ensemble du personnel pénitentiaire "Ce qui est tout bonnement inconcevable du point de vue de la sécurité et de la charge de travail", s’indigne Michel Jacobs, qui confie qu’il est "tout à fait désabusé". Selon lui, la réduction de personnel surveillant met en péril la sécurité dans la prison, mais aussi à l'extérieur. Il n’exclut pas la possibilité d'évasions massives.

"Certes, il n’y aura pas de perte d’emploi sèche, car en 2014 et en 2015, on va ouvrir de nouveaux établissements", précise Michel Jacobs. C’est donc à une réduction proportionnelle, moins de gardiens en moyenne par détenu, qu’il faut sans doute s’attendre, alors que le nombre absolu de gardiens augmentera suite à l’ouverture de nouvelles prisons (Termonde, Beveren, Marche-en-Famenne et Leuze-en-Hainaut).

"On a un système carcéral où on veut incarcérer plus longtemps plus de gens, sans donner les moyens pour le faire", s'insurge Michel Jacobs. "Déjà actuellement, si le cadre prévoit, disons, 100 personnes pour une prison pleine à 100%, nous travaillons avec ce cadre pour une prison pleine à 130 % - 140 %. Ce n’est déjà pas suffisant et là on va encore diminuer de 2% !"

Laurent Sempot, porte-parole de l’administration pénitentiaire, confirme le chiffre de 2%, mais précise que cette mesure doit encore être négociée avec les syndicats.

Barbara Boulet

Les prisons et la baisse de personnel

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le gouvernement Michel doit revoir la politique carcérale, dit la LDH

Belgique

Les prisons doivent économiser: des dizaines d'emplois menacés

Belgique