Belgique

Pique-nique entre les bombes atomiques: 360 interpellations

RTBF

© RTBF

03 avr. 2010 à 17:15Temps de lecture2 min
Par Belga/RTBF

La police a interpellé samedi plusieurs centaines de militants pacifistes à proximité et dans l'enceinte d'une base militaire du nord de la Belgique qui abrite selon toute vraisemblance des armes nucléaires, ont indiqué les organisateurs de la manifestation.

Quelque 300 personnes ont manifesté dans l'après-midi aux alentours de la base de Kleine Brogel, non loin de la frontière avec les Pays-Bas, tandis que plus de 800 activistes tentaient de s'introduire dans la zone militaire, protégée par de très nombreux policiers, a expliqué à l'AFP le porte-parole de l'ONG belge Action pour la paix.

Les manifestants étaient en tout "environ 700", selon la police. "A ce stade, la police nous a donné le chiffre de 360 personnes interpellées, enregistrées puis placées en garde à vue dans des hangars à avions de la base", a précisé le porte-parole d'Action pour la Paix, Benoît Calvi. Un porte-parole de la police cité par l'agence Belga a quant à lui évoqué le nombre de 270 interpellations.

Poursuites et inculpations

Le parquet ayant prévenu qu'il poursuivraient toute personnes tentant de pénétrer dans la base, des inculpations sont également possibles.

Les activistes ont été interpellés à proximité de la base par des policiers, ou pour ceux d'entre-eux qui avaient pu passer les clôtures en fils barbelés par des militaires, selon M. Calvi.

La manifestation faisait partie d'une "journée européenne d'action contre les armes nucléaires" destinée à faire pression sur les gouvernements des pays membres de l'Otan, alors que l'alliance atlantique s'apprêtre à réviser son "concept stratégique", a encore expliqué le porte-parole, satisfait par le nombre de manifestants.

La présence de têtes nucléaires américaines à Kleine Brogel n'a jamais été officiellement confirmée. Des experts estiment cependant qu'elles font partie des quelque 240 bombes atomiques B-61 largables d'avion que les Etats-Unis stockent encore dans cinq pays de l'Otan (Allemagne, Belgique, Italie, Pays-Bas et Turquie).

Le Premier ministre belge Yves Leterme a assuré en février que la Belgique était "en faveur d'un monde sans armes nucléaires" et qu'elle "défend cette position au sein de l'Otan".

Un mois avant la révision du Traité de non-prolifération

"Le 3 mai, la Conférence de révision du Traité de non-prolifération commencera. Les 187 pays signataires passeront un accord concernant son application future. En 2010, l'OTAN révisera son Concept stratégique. Les hommes politiques belges plaident pour une Europe sans armes nucléaires, mais la justice belge n'a jamais osé entamer la discussion au tribunal. La Belgique peut incontestablement jouer un rôle pour faire avancer le désarmement nucléaire", estime Inez Louwagie, porte-parole de l'association pacifiste flamande Vredesactie.


AFP et Belga

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Kleine-Brogel abrite une vingtaine d'armes nucléaires, selon un expert

Belgique

Armes nucléaires: les écologistes appellent le CD&V à la cohérence

Belgique

Articles recommandés pour vous