RTBFPasser au contenu
Rechercher

Pierre Slinckx : compositeur de musique classique 2.0

Pierre Slinckx
03 févr. 2022 à 07:00Temps de lecture4 min
Par Philomène Parmentier

Pour ce quatrième jour de Belgian Music Week, nous sommes attendus entre la gare du midi et le Wiels, devant la porte d’un ancien bâtiment industriel. C’est dans la salle de concert, qu’il cogère bénévolement, que nous rencontrons Pierre Slinckx.

Compositeur belge, il questionne les rapports entre musique électronique et musique classique en composant des œuvres mixtes. Il conçoit ses œuvres pour des instruments traditionnels accompagnés d’instruments électroniques, comme sa pièce C#1 pour orgue et électronique. Pierre cogère bénévolement une salle de concert, SMOG, qui propose une programmation variée, pleine de découvertes et de musiques alternatives. Le protagoniste de ce quatrième jour de Belgian Music Week a la musique dans le sang, il aime partager sa passion et part sans cesse à la rencontre de l’univers musical d’autres artistes. Loin des plateformes de streaming, notre compositeur est attaché à la découverte du disque, de sa pochette à son contenu, peu importe l’époque ou le genre. 

Pierre Slinckx et Cindy Castillo lors de l’enregistrement de C#1 pour le label Cypres, à l’église du Chant d’Oiseau, Bruxelles.
Pierre Slinckx et Cindy Castillo lors de l’enregistrement de C#1 pour le label Cypres, à l’église du Chant d’Oiseau, Bruxelles. Isabelle Françaix

Dans la famille de Pierre Slinckx, la musique a une place importante. C’est donc tout naturellement que Pierre a commencé, comme beaucoup d’enfants, les cours de solfège vers six ans. Mais les leçons ne l’ont pas séduit et le jeune Pierre n’a plus voulu faire de musique. Les années ont passé, ses parents ont continué de lui proposer de jouer de la musique et finalement, vers dix ans, Pierre Slinckx commence la guitare. Frileux à l’idée d’intégrer le circuit académique, il attendra ses quatorze ans pour reprendre le solfège.

Au même moment, il commence naturellement à composer. Puis il se met à composer à l’aide d’un programme de tablatures sur ordinateur, passionné par ce qu’il fait, il compose des morceaux de plus en plus longs. Si ces compositions sont pensées pour des formats rock, guitares, batteries, basses, Pierre ne les enregistre jamais avec de vrais instruments. La maquette de ses compositions est en réalité le produit fini, une émulation de sons numériques.

Sculpteur de sons

Puis, Pierre s’est intéressé aux sons de synthèse, notamment ceux produits par les Game Boy. Et c’est ainsi qu’à 17 ans, il commence à composer de la musique en utilisant uniquement des Game Boy en solo, en réseau. Les sons produits par les Game Boy étant très limités, cela a poussé Pierre Slinckx à se rapprocher du son, le manipuler, analyser sa construction et le sculpter. C’est comme cela que les portes de la musique électronique se sont ouvertes au jeune compositeur.

Pierre a ensuite étudié la composition et les écritures approfondies à ARTS². Ce cursus lui a permis de découvrir l’écriture classique, de poser un cadre sur son expérimentation et d’ouvrir son esprit sur l’univers de la musique classique.

Durant ses études, Pierre Slinckx a développé l’envie de composer pour des instruments classiques, en bois et en acier, qui résonnent dans l’air mais aussi pour des instruments électroniques. Pierre essaye de rapprocher ce qui est électronique de ce qui ne l’est pas et l’électronique de ce qui est acoustique pour créer une sorte de fusion entre les deux.

Avec la musique électronique, tout est possible, il suffit de sculpter le son pour obtenir la mélodie souhaitée. Si cela est également possible avec les instruments traditionnels, le numérique offre un panel de possibilités bien plus large. La création d’un son numérique s’apparente à de la mécanique, "mettre les mains dans le cambouis un peu sans trop savoir comment ça fonctionne, et puis tourner les boutons" jusqu’à obtenir le bon son. Souvent Pierre se lance dans cette expérience en ayant une idée en tête, un projet qui évolue en fonction des paramètres numériques.

Loading...

Compositeur de musique mixte

Le processus artistique de Pierre est assez simple. Lorsqu’il entame un nouveau projet de composition, il passe par une première phase de recherche. Cette phase de recherches est parfois très longue, certaines se passent moins bien que d’autres, dépendant du projet. Lors de cette phase de recherches et de doutes, l’idéal est de conserver la fraîcheur des premières idées et de maintenir le cap du projet. Quand cette phase n’est plus tenable pour le compositeur, il rentre dans le concret. Une fois dans le vif du sujet, le projet peut avancer très vite. Pour Pierre, "c’est important d’être passé par cette phase de doute et de phase de cette phase de recherche pourpre pour que la machine puisse mettre en marche. Ce que tu jettes sur le papier, comme ça peut avoir un impact sur tout le reste de la pièce. Et donc, tu n’as pas envie de commencer n’importe comment et de peut-être t’amener dans une voie de garage." La première phase de recherche est importante puisqu’elle permet de sonder le potentiel que certaines idées ont et comment les développer.

Si Pierre accorde autant d’importance à cette phase de doute c’est parce qu’il compose de la musique mixte. Composer de la musique mixte, c’est-à-dire avec de l’électronique et des instruments acoustiques, demander d’envisager l’électronique comme un instrument. Il faut donc lui attribuer un jeu, une machine, une gestuelle qui ne soit pas spectaculaire, mais en adéquation avec le son produit.

"J’accorde une certaine importance à aux gestes que je fais pour produire la musique, parce qu’effectivement, il y a assez peu de choses dans les parties électroniques de mes compositions qui sont automatiques. Elles sont partiellement automatiques ou alors elles ont leur vie propre, mais je dois quand même les activer d’une certaine manière."

Si la musique électronique permet d’automatiser énormément de son, Pierre Slinckx a tout de même une préférence pour le jeu live. Le jeu en live permet d’apprécier pleinement le travail effectué mais aussi de donner vie à chaque son.

Plongez dans l’univers de Pierre Slinckx et partez à la découverte de son univers musical haut en couleur. Rendez-vous en juin pour découvrir le dernier projet de Pierre en collaboration avec l’ensemble liégeois Hopper. D’ici là, profitez des œuvres m#1 et c#1 disponibles en format physique et digital.

 

Sur le même sujet

À partir d’avril, des concerts d’orgue organisés chaque semaine à Louvain

Musique - Classique

Ecoutez la très belle B.O. du film "Pink Revolution", par le compositeur liégeois Simon Fransquet

Articles recommandés pour vous