RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Vidéo

Pierre et sa famille habitent en yourte, dans une prairie : "On voulait vivre bien, mais durablement"

Pierre vit en yourte avec sa famille

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

08 mars 2022 à 07:00Temps de lecture6 min
Par Charlotte Legrand, Gilles Monnat et Pierre Galhaut

Pierre Vandewiele, sa compagne et leurs trois enfants habitent en yourtes, à deux pas de la ferme où ils travaillent. Un changement de vie d'envergure, pour toute la famille. Mais ils ne regrettent rien. Et ne s'attendaient pas à atteindre un tel degré de confort, dans un habitat "léger". 

Il y a un peu plus de deux ans, ils vivaient tous les cinq à l'autre bout de Tournai, dans une maison "en dur", rénovée à la sueur de leur front. "Jamais je n'aurais pensé déménager", sourit Pierre Vandewiele. Mais quand il arrive à Ere, à la Ferme des Coquelicots, là où il veut installer ses chèvres, "il n'y a pas de logement". Plutôt que de construire une maison traditionnelle, le couple se met à rêver d'un habitat alternatif, déplaçable, écologique. "C'est Sophie, ma compagne, qui a eu l'idée de la yourte". La famille se lance, il y a deux ans, avec une première yourte. "Elle a été montée en un jour !" Quelques mois plus tard, ils ajoutent une yourte supplémentaire et un couloir " de transition".

Question sanitaire, oubliez ces images de vieux cabanon au bout du jardin, ou de feuillée. "Avec trois enfants, et les métiers qu'on fait, en extérieur - moi à la chèvrerie, Sophie en maraîchage bio -, il fallait de bons sanitaires." Certaines yourtes sont beaucoup plus rudimentaires, beaucoup moins chères aussi (leur investissement s'élève à 170 000 euros, tout compris...). C'est un choix. "On voulait vivre bien, durablement, mais sans risque de rupture d'approvisionnement en eau, en courant par exemple.

Et si un jour ils se lassent ? "On démonte tout et on part ailleurs. Derrière nous, on ressème un peu d'herbe, et la prairie retrouve sa vocation première.” 

Découvrez le témoignage de Pierre et sa famille sur la page de VEWS

Articles recommandés pour vous