RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

WRC

Pièces volantes, courroie pétée, moteur noyé et boue aveuglante en bonus : Thierry Neuville revient sur une après-midi de galères

Pièces volantes, courroie pétée, moteur noyé et boue aveuglante en bonus : Thierry Neuville revient sur une après-midi de galères

WRC Kenya

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

25 juin 2022 à 16:57Temps de lecture4 min
Par Cédric Lizin et Olivier Gaspard

Thierry Neuville n'a pas réussi à rallier l'arrivée de la dernière spéciale au menu de cette journée très compliqué sur le Safari Rally.

Remonté à la troisième place du classement général avant l'ES13, le pilote belge, qui devait déjà composer avec une Hyundai i20 N Rally1 défigurée depuis la première spéciale de l'après-midi (toute la face avant s'était envolée), a été trahi par la mécanique de sa voiture avant de boire le calice jusqu'à la lie en percutant un arbre.

"Une autre journée difficile, a soufflé Thierry Neuville au micro d'Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF au Kenya. La matinée avait bien commencé, et l'après-midi aussi... jusqu'à la deuxième spéciale de l'après-midi : alarme d'alternateur, courroie pétée. On a fait l'impossible, Martijn et moi, pour essayer de réparer et pouvoir continuer. Nous sommes arrivés à la bourre dans la dernière spéciale. On est partis, et dans une grosse flaque d'eau, le moteur a pris l'eau, et nous sommes restés calés quatre minutes à essayer de redémarrer. Entretemps, Oliver (Solberg, son coéquipier chez Hyundai, ndlr) est passé, et il a mis de la boue partout. Quand nous sommes repartis, il y avait zéro visibilité. On a glissé tout droit dans un arbre, on s'est arrêté là. Il nous reste beaucoup de travail, c'est clair. La situation est difficile pour le moment, et pas seulement pour moi. Mais je ne lâcherai rien, jusqu'au bout. On va s'attaquer à tous les problèmes avec l'espoir que de meilleurs jours viendront. Les changements prennent du temps, il faut encore montrer de la patience et continuer à travailler ensemble."

"On perd aussi beaucoup trop vite de nombreuses pièces, a repris TN. Dès la première spéciale de l'après-midi, j'ai perdu après quelques kilomètres le pare-chocs avant, les ailes à l'avant gauche et à l'arrière droit, et je n'avais quasiment plus aucune aérodyamique. Du coup, c'était quasiment impossible de se battre avec les autres. Mais avec la météo, il y avait encore une chance. Mais le moteur et l'eau en ont décidé autrement. Mais au classement, ça ne change rien pour nous : on occupe la cinquième place, et on va aller finir ce rallye. L'objectif maintenant, cela va être d'aller chercher des victoires et de travailler sur la fiabilité et la performance de la voiture, pour qu'un jour on puisse se battre à armes égales."

WRC Kenya : Les déboires de Thierry Neuville samedi après-midi

WRC Kenya

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous