RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tour de France

Philippe Gilbert fête ses 40 ans sur le Tour : "sans les oreillettes, sa carrière aurait été encore plus grande"

Philippe Gilbert fête ses 40 ans sur le Tour, un anniversaire particulier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

05 juil. 2022 à 12:35Temps de lecture2 min
Par Martin Weynants

Philippe Gilbert (Lotto-Soudal) entre dans la quarantaine ce cinq juillet. Il va fêter cet anniversaire particulier – son dernier en tant que coureur pro – sur la route du Tour de France. L’ancien champion du monde évoque cette journée spéciale.

"Combien de fois on m’a souhaité bon anniversaire aujourd’hui ? Beaucoup. C’est sympa. C’est assez rare comme événement de le faire sur le Tour. Ça va être une belle étape avec pas mal de vent. Je pense qu’il y aura une sélection et que je serai dans la première partie", explique-t-il au micro de Jérôme Helguers.

Pour son premier tour en 2005, Phil avait attaqué sur les Champs Elysées avant d’être rappelé à l’ordre par Lance Armstrong. "Ça reste un bon souvenir. Je ne regrette pas cette action de course. Au contraire, je suis content de l’avoir fait. Après tout ce qui s’est passé, c’était bien. Lance Armstrong était un coureur comme nous. Il avait un dossard et n’avait pas plus de droit que nous. Il le pensait mais ce n’était pas le cas".

"Un des coureurs les plus intelligents du peloton"

"Le nom de Philippe me rappelle des bons souvenirs et aussi que le temps passe très vite. Je me souviens de Philippe Gilbert très jeune à la côte Picarde. Il n’avait pas 20 ans. J’avais été le voir parce qu’un copain journaliste m’avait parlé de lui. Ça a été le début d’une belle histoire", se remémore Marc Madiot, son premier directeur sportif chez les pros."Pour son premier tour en 2005, il était sans complexe. C’est quelqu’un qui a toujours eu un grand pouvoir d’observation. Vous avez juste à surveiller son regard, il est toujours en mouvement et en analyse. Je ne suis pas surpris de tout ce qui s’est passé après."

"Il a toujours eu cette volonté de s’affirmer et de faire sa place
", reprend-il. "On voyait bien qu’il avait quelque chose de différent chez lui. Il a fait une immense carrière mais elle aurait été encore plus grande s’il n’y avait pas eu les oreillettes. Je pense que c’est un des coureurs les plus intelligents du peloton. Il a cette capacité à deviner à ce qui se passait dans son dos. Il a les yeux dans le dos".

Madiot sur Gilbert : "sans les oreillettes, sa carrière aurait été encore plus grande"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Il fait partie des coureurs qui ont marqué leur époque"

"Il inspire le respect", complète Alain Deloeil DS chez Cofidis. "Respect pour sa carrière, sa gentillesse et sa bienveillance. Je crois que le vélo lui doit beaucoup. Comme Alejandro Valverde, il fait partie des coureurs qui ont marqué leur époque".

Articles recommandés pour vous