Cyclisme

Philippe Gilbert ambitieux à l'aube de sa dernière saison : "Mon objectif est de regoûter au succès personnel"

Philippe Gilbert ambitieux à l'aube de sa dernière saison : "Mon objectif est de regoûter au succès personnel"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

15 janv. 2022 à 18:57Temps de lecture2 min
Par Jâd El Nakadi

À l’aube de sa vingtième et dernière saison dans le peloton professionnel, Philippe Gilbert, actuellement en stage à Altea avec l’équipe Lotto Souda, s’est confié à notre micro.

"Ça passe vite", dit-il à notre envoyé spécial François Zaleski. "C’est surprenant car je ne m’attendais pas à faire une si longue carrière. Quand j’étais passé professionnel en 2003, je m’étais dit que 10 ans c’était déjà bien. Il n’y a pas de nostalgie. Je vais continuer à donner tout ce que j’ai à donner. Je viens de vivre deux années difficiles mais j’ai envie de finir sur une bonne note et de me faire plaisir".

Pas question donc pour le Belge de courir en queue de peloton. Il n’a qu’une chose en tête : la victoire. "Je suis très compétitif, j’aime gagner. J’ai envie de revivre ces victoires, ces moments de joie. Je garderai ma ligne de conduite pour cette saison : je serai là pour gagner et à partir de moment où je n’ai pas les capacités de gagner, j’aiderai mes coéquipiers".

Philippe Gilbert, un "grand frère" désireux de gagner

À 39 ans, le coureur de Lotto Soudal n’a évidemment plus les mêmes jambes qu’auparavant. "À 25 ou 30 ans, après Liège-Bastogne-Liège, j’étais prêt à repartir le mardi… maintenant ça serait plus tôt le mercredi. Je mets plus de temps à récupérer". C’est pour cette raison qu’il endosse volontiers le rôle de capitaine de route et de grand frère : "Quand je n’ai pas les capacités physiques ou la forme nécessaire, il faut bien que je serve à quelque chose sinon il faut rester à la maison et donner sa place à quelqu’un d’autre".

Gagner Milan San-Remo donnerait une dimension encore plus grande à ma carrière

Si Gilbert est conscient que gagner sera difficile, il n’en reste pas moins ambitieux : "Mon objectif pour cette saison est de revivre le succès personnel. Ça fait très longtemps que je n’ai plus gagné. Si je pouvais gagner Milan San-Remo, ça serait très particulier et ça donnerait une dimension encore plus grande à ma carrière. Mais je ne me concentre pas uniquement sur cette course qui est très difficile à gagner".

Les classiques ardennaises pour finir en beauté

Cet après-midi, Lotto Soudal a annoncé le programme de ses coureurs. Pour Philippe Gilbert, pas de Tour des Flandres ni de Paris-Roubaix mais bien l’Amstel, la Flèche wallonne et Liège-Bastogne-Liège pour finir son programme printanier. "Je voulais faire les classiques ardennaises une dernière fois. C’est là que je vis le plus d’émotions. Ce sont mes terres. Ce sera un beau moment".

Aujourd’hui débarrassé de ses soucis de santé, Philippe Gilbert est pleinement concentré sur ses entraînements. Alors qu’il avait à moitié annoncé qu’il ne participerait pas au Tour de France cette année, le Belge est quelque peu revenu sur sa décision : "C’est un très beau parcours qui peut être technique au départ du Danemark. Il y aura des courses intéressantes. Je me vois bien au départ du Tour".

D’ici là, le coureur belge a évidemment le temps devant lui. Il n’empêche que Gilbert pense déjà à ses adieux, 20 ans après ses débuts en professionnel. "Je ne sais pas encore où je vais m’arrêter cette saison. On organisera un critérium d’adieu. J’en ai déjà vécu et c’est toujours un bon moment car on est avec ses amis du milieu. On partage une dernière sortie", conclut Philippe Gilbert.

Philippe Gilbert à l’entraînement en Espagne avec son équipe Lotto Soudal.
Philippe Gilbert à l’entraînement en Espagne avec son équipe Lotto Soudal. BELGA

Sur le même sujet

Les supporters de Philippe Gilbert sur le grand braquet

Regions Liège

Articles recommandés pour vous