RTBFPasser au contenu

Premier League - Football

Philippe Coutinho à Aston Villa en Premier League, ou l’improbable retour à… l’anormal

Philippe Coutinho cité… à Aston Villa : itinéraire d’un diamant brut qui ne brille plus que par intermittence
06 janv. 2022 à 12:543 min
Par Antoine Hick

L’info a pris de l’ampleur ces dernières heures, au point de presque devenir le sujet mercato #1 en Angleterre. Quatre ans après son départ en grande pompe pour Barcelone, Philippe Coutinho serait sur le point de retrouver la Premier League. Et si Arsenal ou Everton se sont renseignés sur le Brésilien, ce serait… Aston Villa qui tiendrait la corde.

Philippe Coutinho, ses dribbles et sa vista, ses gestes techniques et sa vision du jeu, à Aston Villa. N’y a-t-il pas quelque chose qui cloche ? Entendons-nous bien, le but ici n’est pas de faire injure aux Villains, honorable club du ventre mou de Premier League.

Mais pourquoi Coutinho, qui n’a finalement que 29 ans, irait-il “s’enterrer” chez l’actuel 13e de Premier League ? Sans doute que Steven Gerrard, l’actuel coach d’Aston Villa, y est pour beaucoup. Selon les médias anglais, les deux anciens coéquipiers auraient eu un long appel téléphonique qui aurait convaincu Coutinho de revenir en Premier League. Soit.

Philippe, le roi déchu… et déçu

Philippe Coutinho sous le maillot du Barça.

Sans doute que la carrière sinusoïdale et sans vrai fil conducteur de Coutinho a également son lot d’importance. À Barcelone, le Brésilien s’est perdu. Peut-être était-ce à cause de la pression, peut-être à cause d’une malchance chronique (voire un mélange des deux), mais toujours est-il qu’on n’a jamais réellement retrouvé le Coutinho de Liverpool. Celui qui enflammait les pelouses de Premier League et qui avait signé une dernière saison et demie monstrueuse avant de s’envoler pour la Catalogne en janvier 2018 (45 matches de Premier League, 20 buts, 14 assists).

Des Blaugranas chez qui Coutinho ne s’est jamais réellement senti chez lui. Monarque absolu à Liverpool, il n’était plus qu’un pion parmi l’essaim de stars catalanes. Et sans doute que le prix énorme déboursé par Barcelone (135 millions !) pour l’acquérir lui a flanqué un nouveau coup de pression au moment de fouler la pelouse du Camp Nou pour la 1e fois.

Superstar devenu joueur de complément surpayé

Un Camp Nou rempli à foison, consécration que Coutinho n’aura que trop rarement connue. La faute à une vilaine blessure au ménisque, à un prêt sans relief au Bayern (2019-2020) et à quelques passages logiques sur le banc.

Au final, le seul moment où on a entrevu une infime lueur d’espoir pour Coutinho, c’était l’été dernier. Messi venait de larguer les amarres en direction du PSG et le Barça avait ainsi d’entériné sa mue vers une reconstruction sportive. Leader technique, Coutinho pouvait donc enfin prendre de la lumière et s’ériger comme le guide de cette jeune garde catalane.

Sauf que la confiance, on ne la retrouve pas d’un claquement de doigts et que, malgré une bonne volonté manifeste, Coutinho n’est plus jamais parvenu à véritablement peser dans le jeu. Ses maigres statistiques (5 titularisations, 7 montées au jeu, 2 buts en 19 matches) en attestent d’ailleurs, Coutinho avait probablement déjà la tête ailleurs. Sentiment confirmé dans la foulée de l’arrivée de Xavi. Sans souffler aucun vent de contestation, Coutinho a accepté de voir les jeunes Gavi et Nico lui passer devant dans la hiérarchie.

L’illustration d’un joueur qui semble s’être fait une raison. L’illustration aussi d’une superstar devenu un vulgaire joueur de complément surpayé au fil des mois. Parce que si le temps a fait son œuvre et drastiquement réduit la valeur marchande du Brésilien (18 millions) , son salaire, lui, n’a jamais diminué. Et dans un Barça en crise qui compte le moindre centime, les 9 millions annuels versés à Coutinho ressemblent fort à une hérésie financière.

Un retour en Premier League pour retrouver un peu de stabilité

Résultat, après à peine une centaine de matches en trois ans et demi (et 25 petits buts), Coutinho est devenu une persona non grata gentiment poussée vers la sortie par le front office catalan.

L’objectif est désormais de trouver un échappatoire, une porte de sortie pour se relancer. Alors revoir Coutinho fouler les pelouses de Premier League serait loin d’être une surprise, pour un joueur qui avait éclos sur les pelouses anglaises.

Ce qui serait beaucoup moins normal ce serait de le voir signer avec Aston Villa, alors qu’il y a moins de 4 ans, il valait encore 150 millions d’euros. Coutinho à Aston Villa ou l’histoire d’un improbable… retour à l’anormal.

Articles recommandés pour vous