RTBFPasser au contenu

Philippe Close annonce 4 arrestations judiciaires suite aux émeutes de samedi dernier

Jeudi en Prime : Philippe Close

Bourgmestre de Bruxelles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

16 nov. 2017 à 20:43 - mise à jour 16 nov. 2017 à 20:432 min
Par Elisabeth Groutars

Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close, était l’invité de Jeudi en Prime ce 16 novembre. Pendant l’émission, il est revenu sur les incidents qui ont secoué la capitale ces derniers jours. Il a annoncé 4 arrestations judiciaires après les émeutes de samedi et une trentaine suite à celles de mercredi. Si la situation a dégénéré samedi après la qualification du Maroc pour la Coupe du Monde 2018, Philippe Close souhaite avant tout retenir que mercredi: "La police est intervenue immédiatement pour éviter qu’il y ait de gros incidents. Nous n’avons pas laissé les choses déborder".

"Il manque 400 policiers en Région bruxelloise"

Philippe Close a tenu à exprimer son soutien aux forces de police et pointe un manque d’effectif criant: "La vraie responsabilité politique que nous avons, c’est de renforcer le cadre policier". Le gouvernement fédéral promet à la Région bruxelloise un plan pour davantage de sécurité mais à cela, le bourgmestre de Bruxelles répond: "Je demande qu’on ne nous remette pas des plans, des gadgets et des slogans. La chose est extrêmement simple si on veut améliorer la sécurité dans la capitale. Il manque 400 policiers en Région bruxelloise. 200 rien que pour la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles". Coût estimé de ce renfort: 25 millions d’euros. "C’est 0,02% du budget de l’Etat fédéral. Ne me dites pas qu’on ne peut pas trouver 25 millions d’euros", ajoute Philippe Close. Avec la collaboration de la bourgmestre d’Ixelles, Dominique Dufurny, Philippe Close annonce pouvoir renforcer les effectifs de la zone de 50 policiers dès le mois de décembre. Mais c’est donc, selon lui, loin d’être suffisant.

Lutter contre un sentiment d’impunité

Philippe Close traduit ces émeutes par un sentiment d’impunité dont croit jouir une minorité de jeunes; sentiment contre lequel il veut lutter. "Rien ne justifie cette colère. Je pense qu’on investit suffisamment dans nos écoles, dans nos quartiers", explique-t-il. Il répond ainsi aux critiques notamment de Bernard De Vos, Délégué général aux droits de l’enfant, pour qui ces émeutes sont le fruit d’un "enseignement de plus en plus inégalitaire."

Philippe Close précise également que les auteurs de ces émeutes ne sont pas forcément issus du quartier où elles ont eu lieu. "On a des gens qui viennent des différentes communes bruxelloises. Y compris du Brabant flamand".

Le bourgmestre souhaite donc fermement rappeler les règles. Pour pouvoir effectuer un rassemblement, "il suffit juste de demander une autorisation" explique-t-il.

Enfin, la star des réseaux sociaux Vargasss92 a annoncé aujourd'hui vouloir revenir à Bruxelles. Pour Philippe Close, il n'en est pas question à l'heure actuelle :"Il n’est pas le bienvenu pour l’instant à Bruxelles. Il doit se rendre compte de la responsabilité qu’il a dans les dégâts. J’espère qu’il sera poursuivi".

Articles recommandés pour vous