RTBFPasser au contenu

Peut-on anticiper les délits grâce à Twitter ?

.
22 avr. 2014 à 09:032 min
Par cbd

Prévenir la criminalité grâce à Twitter, ça parait un peu farfelu, et pourtant ce serait possible d’après une étude de l’Université de Virginie aux Etats-Unis. Et pas parce que certains annoncent sur Twitter qu’ils vont braquer une banque, ça c’est plutôt rare. Mais selon le Laboratoire de technologie prévisionnelle de cette université, les centaines de millions de messages diffusées chaque jour recèlent des informations qui peuvent aider à prédire toute une série d’infractions.

D’abord, il faut prendre en compte les tweets géolocalisés, c'est-à-dire ceux dont on sait où ils sont émis, une option activée par de nombreux internautes. Et puis, il faut correctement analyser les données pertinentes, celles qui indiquent un contexte qui peut mener à un délit.

Exemple donné à l’Agence France Presse par Matthew Gerber qui a dirigé les recherches : " Les gens tweetent sur leurs activités de tous les jours. Par exemple, si je tweete que je vais me saouler ce soir et plein de gens disent la même chose, nous savons que certaines formes d'infractions associées" à l'alcool vont se produire.

Les chercheurs se sont basés sur l'analyse des tweets de certains quartiers de Chicago. L’étude a permis d’identifier une vingtaine de formes de criminalité qui peuvent être anticipées de cette façon, comme le harcèlement, le vol et différentes sortes d’agressions.

C’est donc une nouvelle façon de prévenir les risques comme on le fait déjà par exemple pour certaines manifestations ou de matches de foot. Et pas seulement à court terme. Conclusion de l’étude : "Cette approche permet à l'analyste de visualiser et d'identifier rapidement les zones avec une forte criminalité" car "les infractions à venir interviendront souvent sur les lieux de délits déjà commis, ce qui permet de dresser la carte des endroits à risques qui seront un outil utile de prédiction de la criminalité". On parle donc de police prédictive.

Ce n’est pas la première fois que l’on évoque le potentiel prédictif des réseaux sociaux. L’étude a d’ailleurs été financée par l’Armée américaine qui utilise déjà des techniques similaires pour déterminer les menaces pour ses forces en Irak ou en Afghanistan.

Mais il y a toute une série de domaines où ce genre d’analyse peut être utilisé. On a déjà abordé ici la question de la propagation et du suivi des épidémies. D’autres chercheurs s’activent pour développer des techniques qui permettront de prédire… je vous laisse deviner, c’est de saison… Mais oui, le résultat des élections !

MédiaTIC : peut-on anticiper les délits grâce à Twitter ? (22/04/14)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

15 avr. 2021 à 09:06
3 min

Articles recommandés pour vous