Petits Papiers confinés avec François Cluzet : "Le cinéma est un sport collectif, la vie aussi"

Petits Papiers confinés avec François Cluzet: "Le cinéma est un sport collectif, la vie aussi".

© TIZIANA FABI - AFP

27 avr. 2020 à 11:56 - mise à jour 27 avr. 2020 à 11:56Temps de lecture1 min
Par Régine Dubois

François Cluzet a rêvé d'être acteur dès l'âge de 10 ans, il n'y avait pas de doute dans son esprit quant à sa vocation. Pour la première fois, il raconte dans ces petits papiers, comment cette envie dévorante est devenue une évidence inéluctable : "Quand j'ai poussé la porte du Cours Simon (qui forme les comédiens), c'est comme si j'avais poussé la porte de ma vie ". Il s'est passé quelque chose ce jour là dans la vie de François Cluzet qui relève presque du mystique. "J'avais deux voeux à l'époque, être amoureux et devenir un acteur célèbre". La célébrité pour celui qui de son propre aveu préférait être une vedette à l'idée d'être un grand artiste. Les choses ont évolué avec le temps et l'expérience qui apprend à faire "des choix artistiques mais aussi citoyens"

On parle aussi de doutes et d'abandon dans cette émission puisque l'acteur explique : "Un artiste est quelqu'un qui refuse la maîtrise et accepte de s'abandonner". Une nécessité qui différencie l'artiste du public "On joue pour ceux qui ne jouent pas, il faut donc toujours laisser une place pour la part du spectateur". Un spectateur qui doit pouvoir trouver des raisons de s'identifier ou de reconnaître ce que l'acteur propose. 

François Cluzet évoque aussi l'esprit d'équipe et l'idée que seul il ne sait rien faire. "Le cinéma est un sport collectif, la vie aussi". 

Tous les petits papiers confinés sont disponibles à l'écoute ici

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Bruxelles (re-)fait son cinéma pour fêter ses 20 ans

Bruxelles Matin

Articles recommandés pour vous