RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Pétition Liege Airport: première audition ce lundi au Parlement wallon

Pétition Liege Airport: première audition ce lundi au Parlement wallon
17 janv. 2022 à 09:352 min
Par Bénédicte Alié avec C. Adam

La pétition "Liège Airport" est officiellement validée. Il s'agit de la pétition lancée par l'association "A Contre Courant" fin mai 2021, en ligne, sur le site du Parlement wallon. Celle-ci a, pour la première fois depuis la mise en œuvre de ce dispositif début 2019, réussi à atteindre le seuil des 1.000 signatures nécessaires pour obtenir un débat au Parlement. Ce lundi, une première audition aura donc lieu.

Une première audition ce lundi

Les déposants de cette pétition souhaitent que ce débat porte sur les conséquences à la fois sociales, sanitaires et environnementales de l'extension de l'aéroport de Liège. "Il y a trois conséquences qui nous semblent essentielles sur ce qui se passe aujourd'hui" explique Pierre Eyben, le président de l'association "A Contre Courant". "Ce sont des conséquences sociales, parce que c'est de l'emploi qui est créé évidemment, mais ce n'est pas n'importe quel emploi, c'est de l'emploi très délocalisable, -on l'a vu avec ce qui se passe avec TNT-, avec des risques de robotisation. Et c'est aussi de la destruction d'emploi pour le tissu local puisqu'il s'agit de faire venir par avion des marchandises d'ailleurs. Ce sont aussi des conséquences écologiques, et ce sont des conséquences sanitaires pour la santé des gens qui sont privés de sommeil la nuit. On a donc trois chercheurs qui ont travaillé sur ces questions dont on demande qu'ils puissent être auditionnés au Parlement pour que tous les parlementaires puissent se rendre compte de l'impact que ça a."

A côté de ce débat sur les conséquences, les riverains ont également deux demandes complémentaires, comme le souligne Pierre Eyben: "La première, c'est d'étudier la possibilité de fermer l'aéroport la nuit. L'aéroport de Liège est un des derniers qui est encore ouvert la nuit. La deuxième, c'est de débattre de l'extension de l'aéroport. Il faut savoir qu'il y a encore 350 hectares d'extension qui sont prévus dans les plans. Pour vous donner une idée, 350 hectares, c'est par exemple quatre fois la dimension du centre de Namur, donc c'est énorme cette superficie qu'on propose à nouveau d'artificialiser. Ce sont des éléments importants pour nous dont on veut qu'on puisse débattre."

Pour pouvoir entamer les débats, une première audition aura lieu ce lundi au Parlement wallon dès 14 heures en présence du nouveau Ministre en charge des aéroports, Adrien Dolimont.

Des avions plus nombreux, plus gros, et qui font plus de bruit

La première personne auditionnée sera Luc Joachims, déposant de la pétition et riverain: "A vol d'oiseau, j'habite à peu près à deux kilomètres du début de piste" explique Luc Joachims, "et le quotidien, depuis plusieurs années maintenant, est rythmé par les atterrissages et les décollages de plus en plus fréquents d'avions de plus en plus gros. Et je pense que c'est vraiment ça la difficulté aujourd'hui, c'est qu'il y a plus de décollages, plus d'atterrissages, mais surtout des avions plus gros qui font plus de bruit."

Luc Joachims habite Awans depuis toujours. Au fil des années, il a vu les nuisances s'amplifier: "Mon père a acheté sa maison à Awans il y a 53 ans, et j'ai toujours habité la région. A l'époque, l'aéroport existait déjà, c'était un aéroport militaire, avec ses nuisances aussi, mais jamais la nuit et jamais le weekend. Donc le réel problème, c'est effectivement le bruit, mais il y a aussi tout l'aspect environnemental. On se doute bien que c'est plus de gros porteurs, et ce ne sont pas des machines qui fonctionnent à l'eau. Ce sont donc bien des nuisances environnementales qui arrivent en plus des problèmes liés au bruit".

Sur le même sujet

23 mars 2022 à 11:53
3 min

Articles recommandés pour vous