RTBFPasser au contenu

Peste porcine : la Belgique retrouve le statut "d'indemne" aux yeux du monde, bonne nouvelle pour les éleveurs?

La Belgique en a fini avec la peste porcine

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

22 déc. 2020 à 12:25 - mise à jour 22 déc. 2020 à 12:252 min
Par Thomas Dechamps

Suite à une démarche des autorités belges entamée en octobre dernier, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a finalement approuvé ce mardi l’auto-déclaration du statut indemne de la peste porcine africaine chez tous les suidés (porcs domestiques, sangliers sauvages et en captivité).

Cette annonce complète celle faite un mois auparavant au niveau européen, qui avait déjà levé toutes les zones règlementées pour contrer la peste porcine africaine, mais c’est surtout ce recouvrement de statut au niveau international qui devrait permettre à la Belgique de relancer les négociations avec les pays qui avaient imposé un embargo sur la viande de porc belge.

"Cette nouvelle est excellente pour nos éleveurs de porcs, qui pourront reprendre leurs exportations internationales", s’est réjoui sur Twitter l’actuel ministre fédéral de l’Agriculture David Clarinval (MR). Car si les mesures prises en Wallonie depuis l’apparition de la maladie chez des sangliers dans le sud de la province du Luxembourg en septembre 2018 ont bien permis d’éviter la contamination des élevages de porc, une vingtaine de pays avaient tout de même décidé d’imposer un embargo sur la viande de porc belge par précaution et treize l’ont maintenu jusqu’à présent. 

Parmi eux, des grands pays asiatiques comme la Chine, le Japon et la Corée du Sud mais aussi l’Australie, l’Ukraine, l’Afrique du Sud ou l’Uruguay. Or, les exportations vers ces treize pays représentaient encore en 2017, avant la crise de la peste porcine, environ 7% de l’ensemble des ventes de viande porcine à l’international pour un total de 104 millions d’euros, qui n’ont donc plus pu être écoulés dans ces pays les années suivantes.

Peste porcine : la Belgique retrouve le statut " d'indemne " aux yeux du monde

Pas encore la fin des difficultés

Durant ces deux années d’interdiction d’exportation à l’international, le marché européen avait heureusement pu absorber une grande partie des stocks belges mais le retour de la peste porcine en Allemagne a de nouveau changé la situation et rendu encore plus urgente la reprise des ventes en dehors d’Europe.

L’Allemagne est en effet le plus gros producteur européen de viande porcine et alors qu’elle se retrouve à présent dans la même situation que la Belgique il y a peu, sa production inonde le marché européen et a déjà fait baisser les prix de plus de 40%. Une situation intenable pour les éleveurs belges : " il y a des gens qui vont arrêter " affirme Patrick Siraux, un éleveur de la région de Soignies, dans le Hainaut. " J’entends cela aussi en Flandre. On va avoir des faillites. Parce que quand un porc vous coûte 1,30 euros à produire et que vous le vendez 70 cents, il n’y a pas photo : les gens ne tiendront pas le coup longtemps " se désole-t-il.

En Belgique et en Europe, la vigilance reste d’ailleurs de mise : le virus continue de s’étendre depuis l’Est de l’Allemagne et des mesures strictes de surveillance et de contrôle sont toujours en vigueur chez nous en Province de Luxembourg, notamment les clôtures et les tests ADN sur les sangliers tirés pour détecter d’éventuelles intrusions de spécimens étrangers. Et ce, même si officiellement la maladie est bien considérée comme éradiquée chez nous.

Plus de peste porcine en Belgique: JT du 21/11/2020

Peste porcine : la Belgique en est débarrassée

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet