Perwez : forer à 100 mètres de profondeur pour l'or bleu des habitants

Perwez: forer à 100 mètres de profondeur pour l'or bleu des habitants (l'échevin Etienne Rigo, en charge de l'aménagement du territoire)

© Rtbf

29 sept. 2020 à 16:25 - mise à jour 29 sept. 2020 à 16:25Temps de lecture2 min
Par Jean-Claude Hennuy

C’est une énorme machine de forage qui est installée en pleine campagne, à Perwez, depuis vendredi dernier.

Objectif : creuser à 100 m de profondeur, dans l’espoir de trouver une grande nappe d’eau capable d’alimenter le réseau communal de distribution, pour les prochaines décennies. Ce projet fait partie d’un vaste plan de rénovation et de renforcement du réseau de distribution perwézien.

Forer et espérer

"Avant de forer dans ce terrain appartenant au CPAS, nous avons investigué les lieux à l’aide d’un tomographe", explique Jean-Pierre Flabat, responsable des travaux à la commune de Perwez. "C’est une technique d’ultrasons qui permet de repérer, en l’occurrence, la présence d’une nappe d’eau. Mais comme avec les sourciers, on a jamais la certitude de découvrir la nappe d’eau idéale, celle qui nous conviendra". Il n’est donc pas impossible de devoir recommencer l’opération ailleurs, même si celle-ci coûte environ 80.000 euros.

"Nous devons disposer d’une grande nappe d’eau", souligne Etienne Rigo, échevin de l’aménagement du territoire. "Pour notre projet, nous devons avoir une capacité de 50 à 100 m³ par heure, afin d’assurer la distribution d’eau aux habitants. Au fil des ans, la population augmente. Mais les besoins en eau aussi, notamment à cause du réchauffement climatique et des piscines. Nous voulons assurer l’approvisionnement en eau pour les 50 ans à venir, au moins. D’où notre plan d’investissement pour moderniser nos installations".

Un tiers des conduites vétustes

"Une bonne partie de notre réseau communal est en mauvais état ; environ un tiers des 35 km de conduites", explique l’échevin. "Une partie des compteurs aussi doit être remplacée ! Il va falloir moderniser notre réseau. Remplacer certaines conduites. Colmater des fuites sur d’autres. Bref, ce chantier va prendre du temps : entre 5 et 10 ans. Il faudra des moyens humains et techniques supplémentaires.

Le prix de l’or bleu

Le plan d’investissement est estimé à 2 millions et demi d’euros pour un amortissement sur 50 ans. Pour une petite commune, ce n’est pas négligeable. Mais l’or bleu a un prix.
A noter qu’une légère hausse du prix de l’eau est possible, mais "en restant sous les tarifs pratiqués par la Wallonne des eaux dans les communes voisines", affirme l’échevin !
 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus