RTBFPasser au contenu

La Grande Forme

Perturbateurs endocriniens : une menace pour la qualité du sperme ?

Perturbateurs endocriniens : une menace pour la qualité du sperme ?
02 nov. 2021 à 15:572 min
Par Virginie Hess & Daphné Fanon

Depuis plusieurs années, les perturbateurs endocriniens sont pointés du doigt pour leurs conséquences sur la santé et notamment, sur la fertilité. Mais qui sont-ils exactement et d’où viennent-ils ? Le point avec Virginie Hess, chroniqueuse "green" dans l’émission "La Grande Forme."

À l’occasion de l’ouverture de la COP26, l’équipe de "la Grande Forme" s’intéresse aux perturbateurs endocriniens, souvent associés à la pollution. Les perturbateurs endocriniens sont des substances naturelles ou chimiques, qui ont une action sur notre système endocrinien, c’est-à-dire tous les organes producteurs d’hormones. Citons par exemple les phtalates, parabènes, BPA, PCB, perfluorés et autres polybromés ou alkylphénols !


►►► À lire aussi : Comment éviter un maximum de perturbateurs endocriniens


Des chercheurs de l’université de Genève, du CHU de Rennes et de l’Université Rennes se sont plus particulièrement penchés sur les liens entre l’exposition aux perturbateurs endocriniens et la fertilité des hommes. Ils expliquent, dans la revue scientifique "Human Reproduction", que lorsque les femmes sont exposées à ces substances pendant la grossesse, leur enfant risque d’avoir un sperme de moins bonne qualité.

Un sperme de mauvaise qualité

Cette étude démontre plus précisément que le volume et la qualité du sperme peuvent être affectés par une exposition aux perturbateurs endocriniens. Pour arriver à cette conclusion, l’université de Genève a analysé le sperme de plus de 1000 hommes suisses. Résultats : seulement 38% des hommes suisses ont un sperme de qualité suffisante, selon les paramètres définis par l’Organisation mondiale de la santé.

Impact de la pollution sur la fertilité : comment diminuer son exposition ?

La Grande forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L’exposition des mères durant la grossesse est déterminante

Les chercheurs ont émis l’hypothèse d’un lien entre la qualité du sperme et la présence de ces substances en récoltant des informations sur la profession des mères de tous les hommes qui ont participé à l’étude. Ils ont porté une attention particulière à celles qui ont été exposées aux perturbateurs endocriniens, dans un cadre professionnel, durant leur grossesse. Les résultats montrent que le volume et la qualité du sperme peuvent être affectés par une exposition à ces produits. Les pesticides, phtalates et métaux lourds étaient les produits les plus associés à ces anomalies, précisent les scientifiques.

Mieux informer les femmes

Ces résultats ne permettent pas de déterminer si la fertilité de ces hommes est menacée. Pour les chercheurs, il est nécessaire d’informer les femmes qui tentent d’avoir un enfant et celles qui sont en tout début de grossesse des dangers potentiels d’une exposition à ces substances qui pourrait altérer la fertilité de leurs enfants. Les scientifiques suggèrent de réaliser une étude similaire auprès de femmes pour mesurer l’impact des perturbateurs endocriniens sur leur appareil reproducteur.

Eviter l’exposition

Les perturbateurs endocriniens sont aujourd’hui omniprésents dans notre quotidien. On en retrouve par exemple dans les peintures, les revêtements antiadhésifs des poêles, dans certains emballages alimentaires, dans les textiles, les tapis, les mousses de literie ou canapés, dans les détergents, les produits d’entretien, d’hygiène, les équipements électriques et même les jouets en peluche.

Pour les éviter, il faut se tourner le plus possible vers des produits et objets réalisés avec des matériaux naturels et/ou écologiques (bois, huiles, laine, etc.), éviter le plastique, opter pour le slow cosmétique, faire ses détergents maison, etc.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h30 en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Loading...

Sur le même sujet

01 févr. 2022 à 14:04
1 min
08 nov. 2021 à 14:57
2 min

Articles recommandés pour vous