RTBFPasser au contenu

Patrimoine

Pérou : Caral, cité archéologique vieille de 5000 ans, menacée par des constructions illégales

Pérou: Caral, cité archéologique vieille de 5000 ans, menacée par des constructions illégales
19 janv. 2021 à 16:021 min
Par AFP avec RTBF Culture

La cité antique de Caral, berceau d’une civilisation vieille de 5000 ans, subit elle aussi les conséquences de la pandémie : désertée par les archéologues pendant le confinement, elle est envahie par des travailleurs ruraux qui réclament des terres.

La cité sacrée, classée au Patrimoine de l’humanité par l’Unesco depuis 2009, est dominée par sept pyramides de pierres, en plein désert. Des baraquements sont désormais visibles sur le site, propriété de l’Etat.

Une habitation précaire construite illégalement par des paysans sur le site archéologique Caral à Supe, Pérou, le 13 janvier 2021

Ces occupations illégales ont débuté pendant le confinement entre mars et juin. Les terres seraient utilisées pour semer.

Nous sommes très inquiets, et nous nous sentons impuissants de voir que tout cela puisse être perdu, toutes ces traces du passé que nous voyons ici.

dit Ricarte Morocho, l’avocat du site.

La ville sacrée de Caral-Supe

La civilisation Caral, (entre -3000 et -1800 avant J.C.), est la plus ancienne d’Amérique, apparue 45 siècles avant les Incas. Les bâtiments de la cité ont été construits avec des techniques antisismiques, qui ont permis qu’ils soient toujours debout.

Les occupants ont profité de l’absence des archéologues et de la faible présence policière pendant pour s’accaparer une dizaine d’hectares du site, édifier des baraques précaires et semer arbres fruitiers et haricots.

Malgré les tentatives de discussions, les occupants ont refusé de partir. Directrice scientifique du site de Caral, Ruth Shady affirme les responsables sont des trafiquants de terres.

Un jour, ils ont appelé notre avocat et lui ont dit qu’ils allaient nous tuer, lui et moi, et nous enterrer 5m sous terre.

Elle vit actuellement à Lima sous protection.

Comme tous les autres sites archéologiques du Pérou, le site de Caral a rouvert ses portes aux touristes en octobre. Mais ces derniers restent rares.

La cultura Caral en 5 minutos

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

09 févr. 2022 à 11:45
3 min
10 janv. 2022 à 12:58
1 min

Articles recommandés pour vous