RTBFPasser au contenu

Belgique

Permis de chasse : c’est la saison des examens

Permis de chasse : c’est la saison des examens
18 janv. 2022 à 17:352 min
Par Simon Bériaux

Les chasseurs de demain préparent actuellement leurs examens. La pratique de la chasse est soumise à l’obtention d’un permis chez nous. Depuis une vingtaine d’années, cela passe par la réussite d’une épreuve théorique et de deux épreuves pratiques. Les sessions s’étalent entre février et juin. Cette année, 640 candidats se sont inscrits. Avec un taux de réussite avoisinant d’ordinaire les 60%, quelque 380 nouveaux chasseurs devraient être reçus en 2022.

Des modules vidéos

C’est derrière son écran que Marie Meert prépare son examen. Covid oblige, les 16 heures de cours théoriques se donnent par vidéos interposées. Son compagnon est agriculteur, propriétaire terrien et chasseur. La gestion du gibier fait partie du quotidien familial et explique sa motivation : je ne passe pas mon permis pour me dire "OK maintenant tu vas prendre ton arme, aller au poste et tirer dix bêtes sur l’année". L’optique est vraiment d’en connaître davantage sur la chasse, sur les animaux et ce qui nous entoure, avec un objectif de meilleure gestion de nos forêts. Le tir n’est qu’une infime partie de la chasse.

La sécurité au cœur de l’apprentissage

L’épreuve théorique comporte 3 branches :

Branche 1 : la réglementation de la chasse.

Branche 2 : la biologie des espèces de gibier et la gestion de leurs populations, les dégâts agricoles et forestiers, les chiens de chasse, les aménagements et la gestion des territoires de chasse, la reconnaissance des espèces protégées, les espaces non-indigènes envahissantes.

Branche 3 : les armes, les munitions, la sécurité et l’éthique.

Cette dernière branche porte ses fruits selon Thierry Petit, garde forestier à Saint-Hubert et examinateur depuis de nombreuses années : la sensibilité des chasseurs évolue clairement. La formation et l’approche au niveau de la sécurité – pour eux-mêmes et pour les autres usagers de la forêt - induisent une prise de conscience. En tout cas, je suis beaucoup plus à l’aise d’être confronté à toute une série de personnes armées en forêt aujourd’hui qu’il y a un certain temps. On dénombre assez peu d’accidents dans notre pays, et c’est lié à une formation bien complète et bien fournie.

De la théorie à la pratique

Les lauréats sont ensuite invités à prendre part à deux épreuves pratiques organisées dans un camp militaire pendant le mois de mai. Simulation de 3 parcours de chasse, manipulation d’armes et de munitions, tirs sur cibles fixes et mobiles, aucun aspect n’est laissé au hasard. La transparence du processus est assurée par la présence d’observateurs mandatés par des associations de chasseurs auprès des candidats et des examinateurs du service public de Wallonie.

Articles recommandés pour vous